alimentation·frugivorisme·hygiénisme·Lymphe·physiologie·santé

La Cure de Raisin – Origines et Explications

D’après Johanna Brandt (Médecin) qui a popularisé la cure de raisin aux USA, et de son expérience personnelle en Afrique du Sud entre 1925 et 1927. Une contemporaine d’Arnold Ehrets et de Benedict Lust (Père fondateur de la Naturopathie aux USA, guérit par Sebastian Kneipp). C’est le premier ouvrage écrit sur la cure de raisin en relation avec la guérison du Cancer dont elle souffrait (une ‘maladie’ déjà commune à l’époque). La cure existait déjà en Europe principalement en France, en Angleterre, en Italie et en Allemagne, les écrits remontent jusqu’avant 1556. Elle commença par des Jeûnes, notamment avec le manuel de Upton Sinclair, ‘The Fasting Cure‘ (le lire en anglais), 9 ans d’expérimentation sur elle-même: « J’ai appris que le cancer prospérait avec tout type de produits animaux — les plus impurs, les pires. »

Des radiographies confirment la disparation de son cancer mais il reste quand même des cicatrices dans les tissus. Elle en déduit que le Jeûne c’est un peu la galère, trop strict, mais que la cure de raisin est carrément plus révolutionnaire. Avec, elle commence à guérir des patients à New-York, et forcément c’est les cas les plus désespérés qui viennent la voir. Le raisin a la particularité de neutraliser et nettoyer les toxines et poisons du corps. Le Dr Morse dirait qu’il nettoie la lymphe! (Il est un fervent adepte de la cure de raisin et l’utilise sur ses patients). Elle utilise aussi bien le jus de raisin d’ailleurs que les cataplasmes de grappes de raisin écrasés, notamment sur les tumeurs au sein.

En pratique:
(1) Préparation — Jeûner 2 ou 3 jours avant à l’eau et faire des lavements à l’eau tiède (additionnée de citron), afin d’éviter les complications et que l’estomac soit vidé des poisons et fermentations, cela est plus efficace. De plus, le patient aura faim et sera content de manger du bon raisin.
(2) 2 verres d’eau le matin.
(3) Premier repas, 30 mins après, bien mâcher la peau et les graines car elles sont plein de principes actifs (ne pas forcément tout avaler).
(4) Timing — à partir de 8h, du raisin toute les 2 heures jusque 20h. Pendant 1 semaine ou 2, voir 1 mois ou 2 en cas de problèmes chroniques. Le meilleur moment étant biensur la saison du raisin.
(5) Toutes les variétés sont bonnes et c’est bien de varier.
(6) Quantité — entre 500 g minimum, et 2 kg max. Si plus, alors il faut laisser plus d’espace de temps pour la digestion avant la prise de raisin suivante, ainsi que ne pas manger toutes les peaux.
(7) Plaisir — un dégoût du raisin peut signifier une présence importante de poison dans le corps, il est alors propice de repasser sur un jeûne à l’eau. Il ne faut pas se forcer à en manger, et on peut essayer de passer au jus de raisin.

(NB: faire des lavements)

Elle précise que le Jeûne est connu des scientifiques et physiologistes et qu’une personne peut vivre de 90 à 115 jours sans nourriture et 12 jours sans eau. (Pour le Jeûne pur, je conseille les bouquins d’Albert Mosséri)

Les 4 Étapes:

Il ne faut surtout pas manger lourd.

Étape 1: Toutes réactions et expériences seront différentes. On ne peut donc définir le temps de cure. Le nettoyage peut prendre du temps, les 10 premiers jours ne servent souvent qu’à nettoyer l’estomac et les intestins. C’est lors de cette période que les symptômes apparaissent. La Nature fait son travail en profondeur, elle ne peut construire sur du pourri (on retrouve la notion de Terrain de Béchamp et Bernard). La purification de toutes les parties du corps doit être complète afin de construire de nouveaux tissus. Cela explique la perte de poids. Si on pouvait empêcher le mental d’avoir peur, il faudrait que la personne fasse la cure jusqu’à temps qu’elle arrête de perdre du poids. Cela peut prendre 2 semaines ou 2 mois! (De nos jours je pense qu’il faut plutôt 2 mois! car on se retrouve presque 100 ans plus tard)

Étape 2: La ré-introduction progressive de Fruits, de lait fermenté, et de fromage blanc. (Dr Morse ne serait pas d’accord, on n’est Fruitarien, d’ailleurs Brandt en fait mention dans son livre). Il faut varier les sources de nourriture (se fier à ses envies/son instinct) en continuant de manger du raisin (premier et dernier repas) pendant encore 10 jours.

Étape 3: Se mettre au tout Cru et donc ré-introduire les légumes. Laisser la digestion se faire.

Étape 4: Régime mixte. 3 repas par jour. (1) une petit déj de fruits seulement, (2) un déjeuner cuit, (3) une salade au souper.  (le Dr Morse recommande la salade le soir si on veut réduire la détoxination, éventuellement du cuit si on est trop parti dans les étoiles…). Séparer les repas cuits des repas crus et laisser plus de temps pour la digestion pour le cuit (environ 5/6h). Elle conseille Ehrets.

Les 7 docteurs de la Nature:

(1) Le Jeûne.
(2) L’Air.
(3) L’eau.
(4) Le Soleil.
(5) L’Exercice.
(6) La Nourriture.
(7) La santé Mentale.

Le mental étant le plus important pour elle car opérant par le Magnétisme. (Magnétisme qu’on retrouve dans le cru d’ailleurs car la charge magnétique est détruite par la cuisson).

Elle recommande l’utilisation de lavement journalier, surtout s’il y a constipation avec le raisin. Voir des lavements au jus de raisin. La peau du raisin faisant aussi fonctionner le péristaltisme intestinal; mais il faut observer si on a besoin d’ingérer peau et graines ou pas, voir de ne boire que le jus si on est hyper-sensible.

La mastication permettant d’extraire les principes actifs de la peau et des graines. La période critique étant la période de grosse fatigue ainsi que les crises de guérison. Elle parle aussi de l’importance du brossage à sec de la peau. Elle dit de faire attention à ne pas vouloir continuer la cure trop longtemps sous prétexte de faire disparaitre cicatrices et séquelles de blessures; le temps et la régénération s’en chargeront. Si on est actif, on peut manger un peu plus que 2 kg, si on n’a pas faim, on ne doit pas se forcer à manger. De petites quantités régulières de raisin marchent le mieux. Il faut boire à volonté. L’avantage du cataplasme de raisin est de permettre aux plaies de ne pas sécher et d’expulser le plus possible. S’il y a trop de gaz, il faut arrêter de consommer la peau/graine du raisin, faire des lavements ou une irrigation colonique.

Dans les pires cas, le jus de raisin seul peut suffire. Le raisin apparemment dissous le mucus solidifié des parois des intestins, entrainant excrétion de matière fécales en fil, en slime, en boule, d’où l’importance des lavements réguliers. Ne pas ingérer les graines dans les conditions d’ulcères.

Le raisin est exceptionnellement riche en Fer et est le meilleur tonique au monde. On parle bien du sang du Christ (ne pas confondre avec la propagande du vin, il suffit de passer de vieilles variétés de raisin dans un extracteur de jus pour voir la constitution sirupeuse et la couleur similaire au sang!). Il serait riche en constituant protéique membranaire utilisé pour la construction des cellules. C’est un solvant et un régénérant du corps, elle l’a observée chez les Tuberculeux. Une abondance de sels et d’acides faibles qui nettoie l’estomac, les intestins et le foie. Anti-septique pour les problèmes dentaires en gargarisme. La cure ultime pour les alcooliques.

« Personne ne peut guérir à part la Nature. C’est par le pouvoir de Mère Nature que nous guérissons. Personne ne peut renouveler l’oxygène de ses poumons à part soi-même. » L’ignorance des lois de la Nature garde le monde dans la maladie (comme le dit Casasnovas). La Prière ne suffira pas.

La cause du cancer serait toutes ses substances inorganiques que nous ingérons. La mauvaise façon de vivre, nos horaires et heures artificiels, la pression et le stress de notre société moderne. Le sel de table, le bicarbonate de soude et l’armée d’additifs et de médicaments inorganiques. (Il faut ajouter que la cuisson précipite les minéraux, ils deviennent inorganiques donc inassimilable, voir Hétérotrophie).

Pour elle, le magnétisme solaire emmagasiné dans le raisin lui donne son énorme pouvoir, si on regarde wiki ‘Grape cure‘ : Il y a des acides (faibles) organiques qui sont les acides tartrique, malique, citrique et tannique, le groupe des Vitamines B, la Vitamine P, PP et C, le Calcium, le Carotène, des sels de Magnésium, Phosphore et Potassium, et des micro-nutriments tels Cuivre, Fer, Manganèse, Soufre et Zinc. Les Proanthocyanidines (puissant anti-oxydant) se retrouvent dans les graines, et le fameux Resvératrol dans la peau de raisin.

Voilà quelques propriétés de ce petit monde:

Le Resvératrol, alors de loin, car les recherches sont là surtout pour prouver que le vin est bon pour la santé alors qu’il détruit le foie, les reins, le cerveau, etc…faut être un peu naïf quand même pour croire à cela mais bon indépendamment de ça, les polyphénols des plantes et des fruits sont protégés de l’oxydation (car sous forme de complexes) et sont biodisponibles.

« la liste des effets bénéfiques bien documentés de ce composé n’a cessé de croître : elle concerne l’inflammation (lutte contre), l’activation plaquettaire, l’angiogenèse (formation/croissance cellulaire), le maintien de la masse osseuse, la réduction de la masse adipeuse, la neuroprotection, la photoprotection, le vieillissement (le retarde). » Même si ce sont principalement des études épidémiologiques.

trans-resveratrol –> Isomérisation du Resvératrol –> cis-resveratrol

Il y a 2 formes chimique (trans-) et (cis-); l’oxydation par UV donne la réaction irréversible du (trans-) vers le (cis-), c’est une molécule photosensible qui est beaucoup moins efficace dans sa forme (cis-), il s’oxyde donc facilement en milieu oxydant d’où ses propriétés anti-oxydante, et sensible à la chaleur (donc cuisson, pasteurisation, etc…)

« Le resvératrol est une phytoalexine, c’est-à-dire une substance induite par un stress environnemental ou pathogène (tel qu’une attaque fongique comme le Mildiou ou le Botrytis chez la vigne) et destinée à contenir localement les dégâts du pathogène. »

Très intéressant donc! Une substance produite par le système immunitaire de la plante…Il y a influence sur le système immunitaire donc sur la lymphe!  Allons donc voir la Phytoalexine:

la Phytoalexine est définie comme « Composé antimicrobien de poids moléculaire faible, à la fois synthétisé et accumulé par la plante après avoir été exposée à des microorganismes » (réaction immunitaire!)

Elles agissent comme des toxines qui attaquent les organismes en perçant leur membranes cellulaire (comme les immunoglobulines?), interfèrent avec leur métabolisme et empêchent la reproduction du pathogène. On a donc une sécrétion de produits phytosanitaires mortelles (pour la bactérie pathogène) mais naturels, tel l’action de l’éthylène dans le célèbre exemple des ‘acacias’ tuant les ‘gazelles’ par asphyxie pour se protéger. Le trans-resvératrol est spécifiquement lié à la lutte contre les infections fongiques.

Chimiquement de la famille des stilbènes, sa voie de synthèse est très intéressante: Phénylpropanoïde. A partir de la phénylalanine, on obtient les flavonoïdes, les coumarines, le parfum des plantes mais aussi les huiles essentielles. Et donc ces Stilbénoïdes de la famille des Polyphénols, contiennent le fameux noyau aromatique (article à venir sur la supraconductivité à température du corps de ces noyaux). Ils sont anciennement appelés: tanin végétal et contiennent l’acide tannique,  précurseurs des teintures et pigments, donc des couleurs, et de la pigmentation, comme dans le sang, la chlorophylle, ce sont donc des chélateurs de métaux, et ils sont donc sensible à la lumière, et en relation avec la lumière…Tout ce petit monde marche aux enzymes donc aux bactéries.

Acide TanniqueAcide Tannique

Si on prend l’acide tannique, on voit qu’il a les propriétés suivantes:

« …pour précipiter l’aluminium, le béryllium, le chrome, le gallium, le germanium, le niobium, l’antimoine, l’étain, le tantale, le thorium, le titane, l’uranium, la vanadium, le tungstène, le zirconium. »

Donc un chélateur potentiel de métaux lourds? de radioactivité? Il empêche la corrosion du fer donc protection du sang? C’est un astringent antidiarrhéique.

« L’astringence provient de la propriété qu’ont les protéines à se complexer sous l’effet des tanins. »

« Des substances astringentes sont utilisées pour contrôler l’émission de sérum physiologique (sang/lymphe) ou de sécrétions des muqueuses. »

« Les composés astringents, resserrent les tissus de la peau par effet vasoconstricteur. »

L’astringence coagule les protéines en agrégats. Utiliser contre l’acné, les infections fongiques telles pied de l’athlète, pour les coupures et  piqures d’insectes. Elle assèche les muqueuses…donc quel rôle a-t-elle au niveau lymphatique? Il semblerait qu’elle ait un effet de pompe/circulation lymphatique…Asséchement? Donc réaction avec l’eau? Hydrolyse donc disparition d’eau?

Pour en revenir au trans-resvératrol-3-O-glucoside qui est la forme principale stable donc sous forme de glucoside (combinaison d’un sucre ou ose et d’une autre substance). Il est présent donc dans les raisins secs et surtout dans le cacao, donc dans le chocolat (même s’il est sensible à la chaleur on le retrouve présent sous sa forme (trans-) apparemment) je pense donc que sous forme de glucoside, il est + stable. Il est présent dans la canneberge, la rhubarbe, la mûre et la grenade, la framboise, la myrtille et autres baies. Et biensur, sa source principale de vente de supplément est — l’invasive ou mauvaise herbe — la Renouée du Japon (nulle herbe ne peut être mauvaise!).

Il est absorbé à 70% dans les intestins et le Duodénum, se retrouve un peu dans le plasma sanguin mais est très vite métabolisé dans le foie sous forme de complexe sulfate. On le retrouve dans les différents organes et en profondeur dans les tissus donc dans la lymphe.

« Le resvératrol, comme tous les polyphénols, possède des groupes hydroxyles phénoliques, Ar-OH, pouvant fournir des hydrogènes H aux radicaux peroxyles L-OO• et par là, les neutraliser sous la forme d’hydroxydes L-OOH :

Ar-OH + L-OO• → Ar-O• + L-OOH

Le radical Ar-O• étant assez stable et moins réactif, va briser la chaîne. »

Donc autant un apport en anti-oxydant arrête les réactions en chaîne des radicaux libres, autant je pense qu’il doit être aussi le catalyseur et initiateur de réactions en chaîne bénéfiques.

Le resvératrol empêcherait l’oxydation du LDL (transporteur de cholestérol), qui , comme lui, est chélateurs du Cuivre. On sait que le Cuivre est présent dans le raisin. S’il y a une action sur la partie lipidique du plasma (LDL, HDL, etc…) alors on retombe sur notre chère lymphe, il pourrait donc aider à faire bouger cette lymphe, le raisin étant un solvant (d’après Brandt), donc un bon solvant pour une lymphe acidifiée?! On peut y inclure donc l’action lymphatique des polyphénols et flavonoïdes.

Il aurait aussi un effet anti-apoptose (mort/explosion cellulaire par afflux de Calcium massif dans la cellule), principalement au niveau de la peau (anti-vieillissement de la peau). Il inhibe l’agrégation des plaquettes sanguines, je dirais plutôt qu’il nettoie? Et intervient lors de problèmes de faiblesse des vaisseaux sanguins? Cette simple coagulation du fibrinogène en fibrine, par l’action de la thrombine afin de réparer une fuite/blessure, est vitale. Il y a effet anti-inflammatoire, donc neutralisation des acides? chélation des acides? apport d’électron? donc accélération des réactions biochimiques…?

Avec ces descriptifs fait par la Science par une approche symptomatique, on a du mal à répondre à ces questions que pose le mode de pensée hygiéniste. En faite la Science ne sait pas vraiment ce qui se passe!

Exemple: on parle de suppression de l’agrégation plaquettaire mais s’il y a agrégation c’est qu’il y a acidose et destruction des tissus et des membranes des vaisseaux sanguins; et donc le corps a besoin de cette aide de coagulation pour renforcer sa structure! donc si le Resvératrol réduit l’agrégation c’est qu’il doit avoir un effet anti-acide. C’est un anti-oxydant en faite, donc on a un apport d’électrons.
* Cet apport neutralise-t-il l’acidité?
* Y-a-t-il une chélation de l’acide?
* Y-a-t-il apport de minéraux (tel le cuivre) qui viennent re-minéraliser les membranes endommagées?
* Y-a-t-il une réaction enzymatique dopée par les électrons, qui neutraliserait et/ou transformerait les acides?
* Ou plus simplement, Y-a-t-il ré-activation de notre système pour se débarrasser des acides et dégager la surcharge de la lymphe et du système lymphatique?

le potentiel d’oxydo-réduction et le pH sont interdépendant. Le potentiel redox agit sur les réactions énergétiques/enzymatiques de notre système tel le cycle de Krebs (parfois appelé cycle de l’acide citrique, voir cette acide faible ci-dessous, l’acide malique y intervient aussi!). On se dope alors aux électrons, comme avec les ions négatifs de l’air; notons aussi l’importance de la connexion à la terre pour se polariser/dépolariser…d’où l’importance de la charge électro-magnétique, et du travail de la plante/bactérie qui stocke cette lumière/énergie. (On verra cela dans d’autres articles). Il y a une action Catalyseur, comme on pourra le voir plus bas avec le NAD+.

Pour les propriétés anti-inflammatoire, c’est la même chose, inflammation égale acidose. Ces scientifiques n’expliquent en rien le vrai mécanisme d’action…dommage. Le resvératrol aurait un effet très puissant sur les réactions enzymatiques et allongerait la durée de la vie, il semble affecter le métabolisme du glucose et de l’insuline. On a un accroissement du nombre des mitochondries et de la consommation d’oxygène de ceux-ci, une amélioration de l’endurance, amélioration de la santé même en étant en surpoids ou sous un régime de nourriture grasse! (Il semble donc bien y avoir un dopage électronique du métabolisme)

Les Procyanidines sont donc aussi présentes (dans le pépin), couleur rouge, encore un anti-oxydant.

Bêta-carotène

« Le carotène est un terpène découvert en 1881 par Wachenroder. C’est un pigment de couleur orange, dimère de la vitamine A. Il est important pour la photosynthèse. Il se présente majoritairement sous les formes α et β-carotène et plus minoritairement sous les formes ε, γ, δ ou ζ-carotène. Son taux dans la Spiruline est quinze fois supérieur à celui de la carotte. »

« Le carotène ne contribue pas activement à la photosynthèse mais absorbe le trop plein d’énergie de la chlorophylle afin d’éviter la formation d’espèces réactives oxygénées (superoxyde O2• -, oxygène singulet •O-O•, hydroxyle HO•) qui détruiraient la feuille. »

« À l’automne, la chlorophylle contenue dans les feuilles des arbres est l’un des premiers éléments à se dégrader. Il ne reste alors que les carotènes et autres caroténoïdes, ce qui explique la couleur rouge des feuilles. »

Il semble donc qu’il stocke moins d’énergie que la Chlorophylle mais il a l’air d’être plus stable sur long-terme? C’est un anti-oxydant, anti-cancérigène, un protecteur solaire et il protège des maladies cardio-vasculaires. Il est essentiel pour la vision. Utiliser en nanotechnologie pour stocker la lumière et l’Énergie et pour le transfert d’énergie vers les tubes de nano-carbone (fluorescence, photoluminescence).

Puisqu’on commence à parler de couleurs, il est intéressant de voir que la couleur dominante plante est le vert et que dans l’automne on recède vers le jaune/orange puis rouge puis marron…comme si on descendait en vibration dans les couleurs des Chakras. Les fruits de couleur violette type raisin, myrtille, prune, mûre étant réservé au Chakras supérieurs! Bref petite aparté!

l’acide nicotinique ou Vitamine B3

La Vitamine B3 ou Vitamine PP, « précurseur du NAD+ (nicotinamide adénine dinucléotide) et du NADP+ (nicotinamide adénine dinucléotide phosphate), est nécessaire comme cofacteur d’oxydoréduction au métabolisme des glucides, des lipides et des protéines. » Important donc dans les cycles de production d’énergie cellulaire.

NAD : Nicotinamide adénine dinucléotide (forme oxydée)
NADH : Nicotinamide adénine dinucléotide (forme réduite)

« Le NAD est une coenzyme qui est présente dans toutes les cellules et qui aide les enzymes à transférer les électrons pendant les réactions d’oxydo-réductions du métabolismede formation de l’ATP. »

Cycle de Krebs

Les Tanins condensés, sont des polymères de flavanols (proanthocyanidol  ou proanthocyanidines ou Vitamine P) « Les flavanols (catéchines et procyanidines) peuvent moduler l’expression de nombreux gènes ». Ils sont proches aussi des Flavonoïdes: « …diminuer la perméabilité des capillaires et de renforcer leur résistance, notamment par la citrine du Citron renommée Vitamine P pour Perméabilité, la citrine était un mélange d’hespéridine (présente dans les agrumes) et de glycoside d’ériodictyol (présente dans la Yerba Santa: « herbe sacrée » en mexicain). », « Activité antioxydante et inhibiteurs enzymatiques. » Donc on a une action sur les capillaires sanguins, et donc sur les capillaires lymphatique?

L’effet des bioflavonoïdes (merci Albert Szent-Gyorgyi): « En effet par fixation sur le collagène de la membrane basale, elles assurent une meilleure stabilité de celle-ci. Cette action est réalisée avec la participation de la vitamine C. » 

« La principale propriété des flavonoïdes est leur capacité antioxydante. Cette faculté leur permet de capter les radicaux libres, notamment l’ion superoxyde (produit lors d’une inflammation). Ces radicaux libres ont la propriété d’attirer par chimiotactisme les leucocytes. Ceux-ci sont alors « activés » et libèrent un certain nombre d’enzymes, dont l’élastase, responsable de la dégradation de l’élastine présente au niveau de la membrane basale des vaisseaux, ce qui entraine une fragilité et des lésions vasculaires. Ces lésions vasculaires vont entrainer une augmentation de la perméabilité vasculaire responsable de la fuite des constituants du plasma en dehors des vaisseaux (hématome).

La captation des radicaux libres par les flavonoïdes entraîne donc une diminution du chimiotactisme des leucocytes et une inhibition des élastases ainsi libérées, ce qui augmente la résistance des vaisseaux et diminue leur perméabilité. »

« L’hesperidine est un inhibiteur des COMT(Catéchol-O-Méthyl Transférase), qui sont les enzymes de dégradation des catécholamines. Une inhibition de la dégradation est suivie d’une augmentation de la concentration des catécholamines, dont fait partie l’adrénaline. L’adrénaline provoque entre autres une vasoconstriction des vaisseaux et favorise donc le retour veineux. C’est pourquoi l’hesperine entre dans la composition des spécialités ayant pour indications le traitement des insuffisances veineuses. »

Dr Morse pousse bien le faite qu’il ne faut pas hésiter avec les flavonoïdes car ils réparent les parois des vaisseaux, lesquels on été endommagés par le trop de protéines, de nos régimes cuits et hyper-protéinés, qui se décomposent en acide; et comme le sang ne peut être acide, le Calcium des membranes vient neutraliser les acides donnant varices, etc…et rigidification des membranes car le collagène vient renforcer/rigidifier la structure; ou sinon c’est le cholestérol qui vient neutraliser les acides et se déposer sur les membranes pour les renforcer.

On se focalise sur le sang, mais peut-être que c’est un effet aussi sur les vaisseaux lymphatiques ce qui permet l’évacuation de l’acidité et l’accélération du mouvement de la lymphe donc de sa filtration. On voit que les lignanes on le même type d’action cardio-vasculaire (lympho-vasculaire!):

« Les lignanes sont des composés phénoliques formés de deux unités monolignols. Ces mêmes unités de base servent aussi aux végétaux pour synthétiser un long polymère ramifié, au nom proche mais mieux connu, la lignine, présente dans les parois des vaisseaux conducteurs. »

Intéressant de voir que ces composés entre dans la composition des parois des végétaux, Ils retrouvent donc dans le corps leur place dans les parois des vaisseaux! C’est du bio-mimétisme naturel 😉

« Les monolignols sont des dérivés indirects d’un acide aminé, la phénylalanine, et sont donc considérés comme des phénylpropanoïdes. »

On boucle la boucle sur les phénylpropanoïdes! Les lignanes sont aussi des phytoestrogènes. On est aussi proche de la structure des Coumarines. L’activité anti-oxydante des flavonoïdes serait quasi inexistante (d’après une étude contradictoire dans la version anglaise de wiki ) au niveau sanguin, mais alors au niveau lymphatique, il se passe quoi?!!!

On a aussi une « production d’acide urique résultant de la dépolymérisation et de l’excrétion des flavonoïdes. » Cette excrétion d’acides ne serait pas liée à l’élimination par la lymphe de l’acidité par l’action des flavonoïdes que l’on retrouve décomposées de par leur activités sur la structure capillaire, dans les ganglions lymphatique de par leur activité anti-bactérienne, et sur le métabolisme de par leur pouvoir anti-oxydant et électronique (électron) et électro-magnétique (stockage de lumière).

Ils interviennent dans la modulation de réaction de synthèse lipidique avec l’Acide Arachidonique (Oméga 6), et modifie la concentration de lipides du sang. Je précise cela car le système lymphatique du Dr Morse est lipidique, les lipides neutralisant les acides donc l’acidité donc réduisent l’acidose.

On rappelle que les Flavonoïdes dans les plantes sont des pigments de coloration des fleur, ils sont impliquées dans la filtration UV, le symbiotisme de la fixation d’Azote, c’est des messagers chimiques, des régulateurs physiologiques et inhibiteur de cycle cellulaire…

« D’autre part, leur aptitude à piéger les radicaux libres pourrait réduire les risques de maladies cardiovasculaires et de cancer et ils accéléreraient de 50 % la vitesse de cicatrisation des plaies superficielles »

Procyanidin B3

Une chose intéressant c’est qu’en milieu acide donc en acidose, ils peuvent être dépolymérisés en anthocyanidols:

cation Flavylium

« Ce sont des pigments naturels, basés sur la structure de l’ion flavylium, Leurs dérivés hétérosides sont appelés Anthocyanes. Le contre-anion du flavylium est la plupart du temps l’ion chlorure (un ion très important dans le fonctionnement du corps). »

« De par cette charge positive, les anthocyanidols diffèrent des autres flavonoïdes. »

« Les anthocyanidols existent en milieu acide sous la forme cationique. »
(Voir l’article sur le Dr Morse, qui dit que le milieu alcalin est cationique: donc les anthocyanes permettraient d’agir sur l’acidose! Quand on voit sa structure on se dit que c’est une vraie pile électrique (magnétique)!

Ils donnent donc de la couleur, une pigmentation, ce sont des antioxydants non-toxiques.

équilibre des Anthocyanines

« Les anthocyanosides sont particulièrement sensibles au changement de pH, en passant du rouge en milieu acide (pH faible) au bleu en pH intermédiaire et en devenant incolores puis jaune clair en milieu basique. »

« En milieu aqueux, quatre formes coexistent en équilibre:

  • le cation flavylium A+ (1), de couleur rouge ;
  • les bases quinoniques AO (2, 3 et 4), de couleur bleu-mauve ;
  • les bases carbinols AOH (5 et 6), incolores ;
  • les chalcones C (7), de couleur jaune clair. »

« Dans le raisin, les anthocyanes se concentrent dans la pellicule. Les anthocyanes de la vigne européenne Vitis vinifera sont glycosylés uniquement en position 3. Parmi eux, le 3-glucoside de malvidine, un pigment de couleur violacée (alors que par exemple le 3-glucoside de la cyanidine est plus rouge) est le plus abondant. »

La fameuse famille des Vitamines B

Ensemble, elles combattent les symptômes causés par un excès de stress, mais aussi de la dépression, de troubles cognitifs antérieurs à l’Alzheimer et de certaines maladies cardio-vasculaires. Elles sont également prescrites aux personnes souffrant d’alcoolisme, pour prévenir certaines carences alimentaires et éviter l’apparition de certaines névrites.

Toutes les vitamines B sont solubles dans l’eau (hydrosolubles) et se retrouvent dans toutes les cellules corporelles.

Vitamine B12 ou Cobalamine

La fameuse Vitamine B12 est proche de la structure de l’Hème, mais on trouve un atome de Cobalt au milieu. Un déficit en vitamine B12 entraîne une forme d’anémie, donc elle doit être liée fortement aux globules rouges! Ne pas croire ce que raconte Wiki sur les carences, la Vitamine B12 est secrétée par des bactéries, on peut donc avoir ces bacteries.

« L’action de la vitamine B12 semble reposer sur son intervention dans la synthèse de la protoporphyrine (transport de l’oxygène) libre des hématies et dans la transformation de l’acide folique en acide folinique. »

« Les espèces des genres suivant peuvent synthétisées la B12: Acetobacterium, Aerobacter, Agrobacterium, Alcaligenes, Azotobacter, Bacillus, Clostridium, Corynebacterium, FlavobacteriumLactobacillus, Micromonospora, Mycobacterium, Nocardia, Propionibacterium, Protaminobacter, Proteus, Pseudomonas, Rhizobium, Salmonella, Serratia, StreptomycesStreptococcus et Xanthomonas. » 

Autant dire donc que si des lactobacillus secrètent de la B12, notre microbiote le peut aussi en effet! mais biensur nos intestins et notre colon sont bien pourris, donc un terrain en mauvaise état peut, ne pas être propice à en secréter en effet. Les EMs (Micro-organismes Efficaces) devraient bien pouvoir nous aider ici. Notons que la B9 est précurseur du tétrahydrofolate qui répare et forme l’ADN.

Acide Tartrique

L’Acide tartrique, active la salivation ; il est légèrement laxatif et diurétique, il sert contre les indigestions et les maux de tête. Dans l’industrie ou l’Agriculture, c’est un agent chélateur, du Calcium et du Magnésium et de micronutriments.

Acide Malique (L)

L’Acide malique, associé à l’acide citrique, est utilisé comme détartrant et contre les dépôts gras (cholestérol et agrégat lymphatique?), c’est un conservateur organique, efficaces vis-à-vis de certains microorganismes donc  une action antibactérienne. Il dissout le carbonate de calcium et les traces de sulfure donc neutralise le soufre dans le corps? Il dissout les dépôts calcaires (donc les calcifications dans le corps?), et abaisse l’acidité dans les vins par fermentation bactérienne, on rappelle qu’il y a des bactéries dans le système immunitaire. On pourrait donc avoir les mêmes actions sur/dans la lymphe, donc une baisse de l’acidose?

Il est utilisé en Phytoremédiation pour neutraliser l’Aluminium dans les sols! Le parallèle est simple à faire 🙂 (Alzheimer et mon vinaigre de cidre maison!) L’acide malique de la pomme est utilisé aussi dans la cure de nettoyage du foie de Andreas Moritz et Hulda Clarck pour ramollir les calculs biliaires et autres cristaux dans le foie et la vésicule biliaire.

Acide Citrique

L’Acide citrique,  » Il s’agit d’un acide faible qui joue un rôle important en biochimie comme métabolite du cycle de Krebs, une voie métabolique majeure chez tous les organismes aérobies. » 

Citrate

« Certaines bactéries, notamment Escherichia coli, sont capables de produire et de consommer l’acide citrique dans le cadre du cycle de Krebs. »

« Il permet la biosynthèse des acides gras. Le citrate est par ailleurs un constituant crucial des os, où il contribue à réguler la taille des nanocristaux d’apatite. »

« Le citrate se lie au calcium sanguin, ce dernier étant nécessaire, entre autres, à la coagulation sanguine. Le citrate est aussi utilisé sous forme de citrate de potassium ou de sodium pour l’alkalinisation des urines et la préventions des calculs urinaires. C’est un fongicide, bactéricide et anti-algues. »

« Il forme des complexes avec des cations métalliques, il peut être un régulateur de l’acidité du sang. »

D’où l’effet nettoyant des agrumes sur le corps, et surtout du citron qui a une action surpuissante, notamment à jeûne le matin dans un verre d’eau tiède/chaude pour passer directement dans le Duodénum, car froid, il restera dans l’estomac.

Cela nous fait un paquet de produits dopant naturels!!! Et en plus c’est bon!

De retour à la cure

J. Brandt déclare: « L’Homme n’a jamais été crée pour manger de la matière morte, tel du fer, du sel de table, des aliments cuisinés, etc…ni l’utiliser comme sa nourriture, ou sa médecine. Le corps humain ne possède pas le pouvoir d’assimiler les substances inorganiques et autres matériaux ‘morts’! Si la nourriture doit être cuisinés, c’est la cuisson vapeur. » (voir plus haut, hétérotrophie, et voir la Leucocytose digestive pour les méfaits la cuisson)

C’est dans la bible, premier chapitre de la Genèse: « Voici, je t’ai donné chaque plante portant des graines, partout sur la Terre, et chaque arbre, aussi, porte un fruit qui est sa graine: Pour toi elle sera comme de la viande. » Elle dit donc que « L’homme fut créé Fruitarien », elle y rajoute les légumes, et elle pense que c’est la loi de la Nature, et que de ne pas respecter cette loi, est donc la cause du Cancer et de la Maladie. Nous payons la transgression de cette loi, de manger de la viande notamment.

« Chaque cuisine est un laboratoire où l’essence de la vie (sels organiques) est convertie en matière morte (poison inorganique). » C’est vraiment l’opinion des Hygiéniste.

« La maladie aiguë est un processus de guérison. 

La maladie chronique est un processus destructeur. »

On continuera à explorer les composés chimiques donc biologiques dans d’autres articles sur la chimie et biochimie du corps. Il est intéressant de voir qu’en 1925, ils avaient les mêmes problèmes, questionnements et réponses, presque 100 ans plus tard! pas grand chose n’a changé sinon la pollution! Beaucoup d’auteurs et de scientifiques, entre 1850 et 1930, ont fait une contribution énorme à la Recherche et ont souvent été oubliés, censurés ou chassés comme des sorcières.

« Acidosis is at the root of most of our bodily ailments. It is caused by the use of cooked foods, meat, starch, white bread and white sugar. » — The Grape Cure

Pour résumé un peu, Donc il semble que le mode d’action des flavonoïdes tel le Resvératrol soit une astringence qui par l’effet de l’insertion de ces molécules qui vient renforcer et réparer les membranes des vaisseaux sanguins et peut-être lymphatique et d’autres cellules; retrouvant ainsi leur élasticité et leur fonctionnement de contraction et améliorant la structure. Il y a un apport de minéraux avec, un effet hormonal et immunitaire donc lymphatique. Il y a donc alcalinisation déjà par apport de minéraux mais certainement aussi par une neutralisation des acides. L’astringence entraine aussi une sécrétion de mucus tel la salive (enzymes) qui vient donc certainement améliorer le système entier, et les secrétions de type immunitaire, enzymatique, etc…le métabolisme cellulaire est aussi amélioré. Et finalement un fort apport d’électrons et activation des réactions enzymatiques.

— Jackfruit —

 

Publicités

Un commentaire sur “La Cure de Raisin – Origines et Explications

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s