hygiénisme·Lymphe·physiologie·plantes·santé

Anti-ceci, Anti-cela ou les propriétés des plantes…

et alternativement, quel est le mécanisme des composés biochimiques des plantes?

Le problème pour moi, c’est qu’on cherche à annuler un symptôme qui est apparait, au départ, par une réaction naturelle du corps! C’est là, une des grosse erreur de la medecine et de la science. Le médicament va obligatoirement être toxique; alors que la plante et le fruit, eux, vont être régulateur, même si on ne va pas obligatoirement supprimer les symptômes. Pour reprendre le Dr Morse, c’est là qu’est l’Art et la Science de la Détoxination et la compréhension de la physiologie comme seuls les Hygiénistes la comprenne.

Rarement en faite la Science ne précise un mécanisme d’action! C’est dommage car comme le Dr Morse le dit, je pense qu’on se trompe de focus, on cherche et regarde dans la mauvaise direction. Quand on parle d’effet anti-bactérien ou de propriétés cholagogue,on dit tout et on dit rien! Ok, l’origine latine des mots permet de donner un sens au mot, voir même plusieurs, mais généralement c’est un mot bien compliqué qui veut rien dire!

Antipyrétique: c’est quoi donc? Contre la fièvre! (pyro=feu) ok, mais on a besoin de la fièvre pour se guérir?! c’est un processus normal d’auto-régulation, de détoxification et d’homéostasie du corps! Perso, je pense que l’action est autre, ok cela fait baisser la fièvre mais par un mécanisme d’action qui va aller réguler un processus bien précis dans le corps. On pourrait, par exemple, avoir une substance qui va activer la réponse immunitaire, améliorer et aider la production de lymphocytes; ou accélérer l’élimination en aidant à décongestionner les reins.

Acide_acétylsalicylique aspirine

Ici, ce serait donc sous forme de médicament Paracétamol (un toxique), Ibuprofène et compagnie, un dérivé de l’acide salicylique, un anti-inflammatoire, on stop donc aussi ici le processus de guérison, on cherche à supprimer le symptôme mais pas la cause (terrain en acidose). Autres noms: antalgique (plus aspirine) ou analgésique (plus morphine), on endort la douleur, sédatif donc du système nerveux? ou une action, un basculement sur le système parasympathique de relaxation? Qui est l’opposé du stress de l’inflammation! Là encore, l’inflammation est le processus qui vient nous prévenir, nous nettoyer et nous régénérer! On en a besoin.

Je pense que la plante vient effecter autres choses, c’est plus complexe que de simplement supprimer la douleur, alors que le médicament en effet ne fera que ça! Et en plus entrainera des déséquilibres derrière cela, donc des effets secondaires, car l’inflammation sera supprimée, mais l’acidité n’aura pas disparu simplement par magie! La plante, la Nature vive en synergie, et on une action synergique.

Les composés de la plante auront d’autres actions sur le système lymphatique (immunitaire) qui, en effet, vont réduire l’inflammation par, je suppose, une fluidification de la lymphe (comme l’aspirine fluidifie le sang), une augmentation de la filtration rénale, etc…ce qui fera baisser la fièvre…

Il n’y a pas que l’aspirine dans l’extrait de plante, on a des complexes de composés, l’usage de ces substances, sous forme naturelle dans les plantes, est connu depuis des millénaires, comme le Saule, la feuille et l’écorce, contiennent de « l’aspirine ». Le nom latin du saule est salix. On a l’acide spirique (Spirit ou esprit), on aspire à autre chose?

« Les antipyrétiques utilisés à cette époque étaient des préparations à partir soit de composés naturels d’écorces de cinchona (dont dérive la quinine), soit du salicylate contenu dans l’écorce de saule. »

Mais une fois synthétisé chimiquement, on a un produit de synthèse pure comme la cocaïne, le sucre blanc, le glutamate, l’aspartame, du pur poison! Les chamanes utilisent les plantes et les drogues (Enthéogènes) mais en mélange, en décoction, par des méthodes naturelles comme le pharmacien d’antan, avec de vrais principes actifs, donc sans effets secondaires surtout! Des études montrent que ce genre de médicaments anti-fièvre ou fébrifuge cause plus de dégâts qu’ils ne guérissent! (en anglais ici)

« Les anti-inflammatoires agissent principalement par inhibition de la cyclo-oxygénase, une enzyme responsable d’une cascade de réactions à l’origine, entre autres, de la douleur. Les effets secondaires les plus fréquents sont surtout gastriques, mais d’autres troubles très graves peuvent survenir en cas de surdosage. »

Donc voilà, on a un mécanisme du médicament (un produit pur, tout seul) et il y a inhibition de douleur, donc suppression du signal d’avertissement, et l’inflammation est toujours là! Mais je suspecte que dans le cas de la plante, d’autres actions et d’autres composés viennent faire autres choses. On le voit d’ailleurs dans les plantes dites adaptogènes, qui s’adaptent carrément suivant les symptômes et réactions.

« Les plantes adaptogènes apportent une réponse fonctionnelle et variable (modulateur/régulateur), spécifique aux besoins de l’individu. Ces plantes se caractérisent par une action non spécifique sur l’organisme. »

Les plantes connaissent l’homéostasie et répondent de manière à celle-ci. Cette loi de la Nature fait partie intégrante de la plante!

Les corticostéroïdes, dont l’effet analgésique passe par une action anti-inflammatoire, par une action de stress, on bascule sur le système sympathique de lutte ou fuite, cela supprime le système immunitaire, l’élimination, et la digestion; donc, on n’a plus de service des ordures et des poubelles, ni d’évacuation On peut imaginer que sur un stress chronique, on va pourrir de l’intérieur dans le temps; et les champignons et les bactéries vont venir fermentées, putréfiées et digérées tout cela! Si par-dessus on rajoute des anti-biotiques qui viennent détruire le reste du peu de bonnes bactéries qu’il reste…c’est mort! Et les anti-biotiques, anti-vie, anti-biote (microbiote) peuvent être directement délivrés dans la lymphe donc adieu filtration bactérienne des ganglions lymphatiques!

Antiagrégant plaquettaire, (fluidification du sang) comme vu dans l’article sur le Coucou, égale inhibition de la formation du thrombus (caillot sanguin, mais qui sont là pour réparer aussi la structure des vaisseaux). Mais que se passe-t-il donc dans la réponse immunitaire par les thrombocytes (thrombus blanc)?!

« Leur principale fonction consiste à transformer le fibrinogène (présent dans le plasma sanguin) en structures fibreuses de fibrine qui, à leur tour, enserrent les autres cellules sanguines tel un filet de pêche, ce qui rétrécit tout doucement la structure du filet, prévenant ainsi la perte de sang : il se forme ainsi une croûte rouge sombre, qui bouche la plaie, et qui finira par se décrocher à la fin de la cicatrisation. Les thrombocytes sont donc importants pour la coagulation sanguine. »

Du coup peut-être qu’on fluidifie aussi la lymphe? Mais on empêche aussi l’action et la réponse lymphatique immunitaire, je suspecte que d’autres composés de la plante rentrent en jeux, tels Le resvératrol: Y-a-t-il apport de minéraux, tel le cuivre, qui viennent reminéraliser les membranes endommagées? Donc renforcer la structure des vaisseaux alors que sur un médoc antiplaquettaire, on supprime ce renforcement de la structure!

« La thrombopoïèse s’effectue au niveau de la moelle osseuse, les plaquettes dérivent d’une cellule souche appelée également pluripotente. On observe alors une différenciation en Granulocyte-Erythrocyte-Monocyte-Megakaryocyte qui pourront également, à la suite de plusieurs différenciations, donner naissance aux érythrocytes ou encore aux macrophages! »

En gros les érythrocytes (globules rouges) pourrait se transformer en thrombocyte (globules blancs), comme on le voit sur cette vidéo. On en revient au pléomorphisme (pouvoir de transformation des bactéries) d’Antoine Béchamp; et aux nanobes de Gilbert Ling, il considère les érythrocytes, protéines, et… comme des entités apparentières, appelées par Béchamp, les Microzymas.

Il est dure de déduire quoi que ce soit de l’inhibition de la Cyclo-oxygénase, à part les effets secondaires sur les reins, la réponse immunitaire et l’ulcère.

« En 1971, John Vane et Priscilla Piper découvrent l’action inhibitrice de l’aspirine sur les prostaglandines. L’aspirine inhibe la production de prostaglandines et de thromboxanes. L’aspirine par une réaction chimique d’acétylation inhibe de façon irréversible les enzymes cyclo-oxygénase (COX1 et COX2), des enzymes participant à la production de prostaglandines et de thromboxanes. L’aspirine est différente des autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui inhibent de façon réversible cette enzyme. »

« L’aspirine fait baisser la fièvre (antipyrétique), en réduisant la production de prostaglandines dans l’hypothalamus, thermostat de la température corporelle.

Elle réduit la douleur (analgésique) en bloquant la production des hormones responsables des messages transmis aux récepteurs de la douleur dans le cerveau, d’où son efficacité sur les migraines et les douleurs d’origines diverses. »

Dur de trouver là aussi quekchose! La prostaglandine est un des métabolites de l’acide arachidonique, obtenues à partir de phospholipides membranaires, donc des Oméga 3 et 6 (qu’on verra dans l’article Fats that heal, Fats that kill). On a une action sur les cellules, vasoconstriction/dilatation, action sur les reins, la rate, le coeur, les poumons, migration et prolifération lymphocytaire, contraction utérus. Dès qu’on touche aux hormones, cela devient trop compliqué! En tout cas, sous forme naturelle, on vient réguler la douleur et le reste de plante effectue ses actions synergestiques, alors que le médoc lui ne va faite que supprimer la douleur.

Reine-des-prés

L’ acide spirique provoque de graves brûlures d’estomac, aurait-on donc expulsion des acides, de la lymphe acidifiée par l’estomac? Ou sur-production d’acide de digestion qui entame la structure déjà acidifiée par l’acidose?

Les thromboxanes sont des cytokines à effet vasoconstricteur. Elles engendrent une augmentation de la pression artérielle. Elles activent aussi l’agrégation des plaquettes et aident à la coagulation sanguine donc en faite elles participent à la circulation du sang. Elles mettent la pression dans les vaisseaux donc dans les tissus interstitiels qui sont bloqués par l’acidité à cause d’agrégat de protéines. Mais donc par effet ‘aspirine’, on peut par la dé-coagulation du plasma sanguin donc de la lymphe, fluidifier le tout; et par l’effet vasodilatateur de l’inhibition, on peut augmenter la grosseur des canaux lymphatiques pour que la lymphe circule mieux et plus vite? On voit que l’équilibre est fin! Mais ceci n’est que supposition.

Il faudra voir les propriétés des herbes de la lymphe, et des reins que le Dr Morse utilise, ceci est pour un autre article donc.

« L’acide acétylsalicylique pourrait avoir une action sur le système immunitaire en stimulant légèrement (à faible dose) ou au contraire en inhibant (à forte dose) la production des cytokines. »

On voit bien que la Science est bi-polaire et balance des 2 cotés de l’homéostasie!

« Il apparaît aujourd’hui que les cytokines représentent un langage universel dans le dialogue mené entre les différentes cellules de l’organisme.Ce sont des substances solubles de signalisation cellulaire synthétisées par les cellules du système immunitaire ou par d’autres cellules et/ou tissus, agissant à distance sur d’autres cellules pour en réguler l’activité et la fonction. »

Le médoc supprime donc toute la communication cellulaires?!

« Il a été mis en avant l’implication des cytokines dans les processus liés à l’embryogenèse, la reproduction (biologie), la gestation, l’hématopoïèse, la réponse immunitaire, l’inflammation. Mais les cytokines contribuent aussi à des situations pathologiques comme : auto-immunité, sepsis, cancer, maladies inflammatoires chroniques (entérocolites, maladie de Crohn, polyarthrite rhumatoïde, psoriasis, etc.), hépatites virales, l’infection par le VIH, etc. » (Interleukine secrétées par les Lymphocytes et Macrophages)

En touchant au Macrophages, on touche à la Phagothérapie (article à venir)

Qu’est ce que l’Interleukine 1? (une protéine, qui entraine la division des Lymphocyte T et augmente la réponse immunitaire)

« Elle augmente l’expression de facteurs d’adhésion sur les cellules endothéliales, afin de faciliter la transmigration des leucocytes (globules blancs) sur le ou les sites de l’infection.

Elle « reprogramme » aussi le centre thermorégulateur de l’hypothalamus, conduisant à une augmentation constante de la température corporelle, c’est-à-dire la fièvre. C’est pourquoi on l’appelle un pyrogène endogène (la fièvre aide le système immunitaire à lutter contre l’infection, et retarde la réplication virale. Cependant, elle joue également, à forte concentration, le rôle de « CRH tissulaire », libérant le cortisol, qui atténue la réponse inflammatoire et la fièvre. »

On a bien besoin de la fièvre donc, si le système immunitaire la produit!

« Les macrophages sont des phagocytes, Leur rôle est de phagocyter les débris cellulaires et les pathogènes, On peut citer notamment l’élimination des pathogènes, la présentation des antigènes aux lymphocytes, l’élimination des débris cellulaires pro-inflammatoires. »

Donc l’élimination des acides? Neutralisation des déchets cellulaires acidifiants? Car c’est bien de phagocyter mais si rien ne peut sortir ou être éliminer…on reste bloquer.

« Dans certaines conditions, des fibroblastes se comportent en phagocytes. » Ils se transforment donc?! Pléomorphisme microzymas 🙂

« On les compare parfois aux éboueurs de l’organisme, ils jouent un rôle essentiel contre les infections, essentiellement bactériennes, mais ils participent aussi à l’élimination des micro et nanoparticules étrangères qui pénètrent l’organisme. Ils participent aux processus inflammatoires. »

Je vois de plus en plus l’inflammation comme une augmentation aussi de la taille des vaisseaux lymphatiques, fluidification du milieu (gonflement par l’eau), digestion du trop plein de bactéries qui se nourrissent de l’acidité du milieu et des déchets. On a donc une expulsion de tout ce petit monde, par la peau, les reins, les poumons, le colon…(comme pour les crises de guérison). Cependant quand les organes d’élimination sont bloqués, c’est la cata! On parle de nettoyage mais surtout bactérien, pas de l’acidification donc de la modification du terrain, qui entraine pullulation de bactéries pathogènes, fungis, levures et tout un monde de symptômes et maladies…mais surtout un monde d’acidose.

« Parfois, les microbes résistent à la phagocytose ; l’infection peut alors progresser.Si les microbes détruisent les neutrophiles ou que ces derniers sont très nombreux et en fin de vie, il y a formation de pus (abcès ou production externe). » Mais ici au moins y a élimination en dehors du corps!

De plus, le Dr Hervé Riche dit que c’est en faite les virus Bactériophages qui viennent phagocyter et rétablir l’équilibre car cela est le rôle particulier de ces virus; mais ils ne peuvent pas le faire dans un milieu acide! Il n’y a donc plus de réponse immunitaire dans les tissus en acidose.

D’après Dr Morse, les plantes médicinales viennent régénérer la structure du corps et les organes, et sont plus puissantes pour la détoxification que les fruits, et elles font bouger la lymphe. Mais pas les légumes verts, pourtant les légumes verts alcalinisent bien et particulièrement en jus. Mais il préfère les fruits pour la détox et régénération.

On a avec cet apport de plantes, fruits et légumes; un apport de minéraux, de vitamines et autres composés organiques, des principes actifs de plantes qui vont aider le système, hormonalement, nerveusement, lymphatiquement et immunitairement, et vont re-minéraliser le corps. D’après Morse c’est donc surtout les plantes et fruits qui vont faire bouger le système lymphatique. On sait quand même que la chlorophylle est importante d’où l’apport de poudre aussi comme l’Alfafa si chère au Dr Jensen; ou de jus vert pour Norman Walker. Le Dr Morse utilise les herbes pour les fluides et celles pour les organes.

Image au microscope électronique d'un neutrophile (jaune, droite) phagocytant anthrax bacilli (orange, gauche).

Image au microscope électronique d’un neutrophile (jaune, droite) phagocytant anthrax bacilli (orange, gauche).

   secretion de vacuole dans la cellule

La phagocytose est un mécanisme de base dans la Nature, on retrouve donc l’enveloppement de particules, comme dans le processus de diverticules dans le colon par exemple! Les cellules emballent beaucoup de chose par le biais du réticulum endoplasmique (ER) où des substances sont secrétées et passent dans l’appareil Golgi pour être emballées et secrétées dans des vacuoles ou vésicules afin d’être distribuées en dehors de la cellule.  Elle secrète donc des Lysosomes: des enzymes digestifs entourés d’une membrane, voir aussi des substances comme les Histamines.

Bref, pas de grandes révélations dans cette recherche Wiki. Mais cela illustre le processus de lyse cellulaire et de secrétions. Mais allons-voir chez le Dr Jean Valnet.

Si on cherche cholagogue, on a: facilite l’évacuation de la bile ;et cholérétique veut dire: qui augmente la sécrétion de la bile. Le romarin est utilisée depuis longtemps pour cela. On note la racine du mot ‘cholé’

Revenons sur l’identité des essences.

(1) Essences hydrocarburées, c’est-à-dire riches en terpènes (essence de térébenthine, de citron…)
(2) Essences oxygénées (de rose, de menthe…)
(3) Essences sulfurées (crucifères et liliacées)

Beaucoup d’essences (des sens) sont des mélanges comme le carbure d’hydrogène (terpène) comme le thymène, des alcools comme le géraniol (géranium, citron, citronnelle, rose et de palmarosa, un insecticide) et le linalol (lavande, bergamote, bois de rose), des aldéhydes (essence d’amandes amères et le citral (verveine, orange, citron)), des esters comme les acétates de bornyle et de linalyle, des cétones comme le carvone et la thuyone (armoise et absinthe), des phénols comme l’eugénol, le thymol, le carvacrol (origan, thym, sarriette, marjolaine) (le carvacrol provoque des lésions de la membrane cellulaire des bactéries)

Linalol

« Chez le rat, le carvacrol est rapidement métabolisé et excrété. La principale voie métabolique est l’estérification du groupe phénolique par l’acide sulfurique et l’acide glucuronique. Une voie secondaire est l’oxydation des groupes méthyl terminaux en alcools primaires. Après un délai de 24 heures seules des traces de carvacrol ou de ses métabolites peuvent être retrouvées dans l’urine, indiquant une excrétion presque totale en un seul jour. »

Donc le carvacrol peut neutraliser les acides en réagissant directement avec eux, pour ensuite être excrété, mais bon, cela pose toujours le problème de bouger la lymphe, à moins que ces métabolites partent par le sang, chemin plus rapide que la lymphe.

Valnet se focalise sur les propriétés antiseptiques des huiles essentiels: qui le sont toutes! Une action bactéricide. Leur efficacité varie comme leur nature chimique, mais elles ont donc toutes cette propriété commune, qui est liée à la tension superficielle de surface (comme la goutte d’eau sur une surface dont la forme ronde ou plate varie si on ajoute du savon), ce qui permet d’avoir des propriétés analogues à celles d’une membrane élastique. Donc elle mime la membrane (biomimétisme). Et on voit cette effet sur la membrane dans l’exemple du carvacrol, ci-dessus, il détruit la membrane des bactéries, les bactériophages le font mais de l’intérieur, et ses déchets membranaires en faite seraient les anti-corps! (voir Dr. Riche).

« Sphère urinaire: Santal, genévrier, lavande, térébenthine… »

Il liste toutes les horreurs des médicaments, des antibiotiques, vaccins, etc…notamment la toxicité de la pénicilline; et des sulfamides pour les reins, le Dr Morse dit bien que les protéines donc le soufre sont hyper-nocifs pour les reins.

« Les anciens ignoraient la composition des essences, mais sans en comprendre le mécanisme, ils utilisaient quotidiennement leurs vertus antiseptiques, soit dans l’alimentation (ail, oignon…) soit sous forme de fumées dans la prévention des épidémies ou pour les endiguer!« 

Intéressant! Vive les encens  pour la purification, ou l’air purifiée des forêts dû aux essences naturelles présentes dans l’air!

Il dit: « Le mode d’action modifie le Terrain! Les essences modifient les conditions écologiques, elles s’opposent au retour des germes dans l’immédiat et à long terme. »

« Avec les essences de Terrain, il existe les essences de fonctions, la Sarriette agit sur les surrénales, la Lavande, le Thym et l’Aspic sur le système nerveux central. La Cannelle, le Cajeput et le clou de Girofle sur les organes génitaux. Les Intestins avec la Cannelle, la Girofle et le Romarin, Les Poumons: Niaouli, Eucalyptus et Pin. »

« Si, dans certains cas, nous savons ou croyons savoir que tel végétal agit par l’un ou l’autre de ses constituants (les alcaloïdes par exemple), généralement on ne connait pas le mode d’action véritable des plantes ou des essences aromatiques dans leur lutte contre les divers aspects de la cancérose dont la genèse est encore loin d’être évidente [en faite si, par l’acidose!]. Il faut évoquer une fois de plus les effets de la plante ou de l’essence totale, effets se portant au niveau d’une modification véritable du terrain, en somme rééquilibration d’un terrain bousculé par l’anarchie. »

Il faut donc bien utiliser le totum de la plante!

Antioxydant, pourquoi? Beaucoup de réactions du métabolisme (catabolique), et des pollutions entrainent un catabolisme oxydatif qui produit des radicaux libres dû aux radiations, produits chimiques, etc…Cela endommage les enzymes, le métabolisme général et les processus cellulaires, les membranes, etc…

L’astringence contracte les tissus et extrait le mucus et la congestion des tissus; elle les agglomère et les transporte pour son élimination. Exemple, le citron et les raisins, ce sont les pros pour se débarrasser des tumeurs. Aussi les Tanins et l’acide tannique comme les flavonoïdes, flavones, isoflavones et xanthones sont vitale pour l’absorption du Calcium et la Vitamine C. Il sont co-facteurs de l’amélioration de la structure et du système cardio-vasculaire. Les Phénols aussi donc et tout les autres cites au-dessus, aromatiques généralement. Voir aussi le résumé des actions des Flavonoïdes.

Dr Morse classe les Huiles Essentiels comme essentiels en effet pour faire bouger la lymphe.

L’amertume, est un stimulant hépatique, pancréatique et intestinal, antibiotique, anti-fongique et anti-tumeurs.

Il dit bien qu’il a observé que ces composés pris sous forme naturel et cru sont plus efficace car ils ont une action synergique; les principes antioxydant, astringent et autres travaillent ensemble.

Donc tout les pigments, comme les baies surtout, vont vous apportez tout cela! Les baies sont petites mais hyper-puissantes! Les flavonoïdes ont une action sur le collagène (qui est la structure fondamentale du corps: tous les fascias). Le collagène maintient l’intégrité de la ‘ground substance’ ou Substance fondamentale (que l’on verra dans Living Matrix), il aide le cross-link ou la Réticulation des fibres, et il inhibe la production d’Histamine (les démangeaisons qui vous font vous gratter jusqu’au sang!).

La Quercetine, est du groupe des Flavonol, c’est dans l’Oignon, et contre les allergies donc, cela aide aussi l’insuline.

Les Isoflavonoïdes ont une action œstrogénique, donc hormonale.

Il faut préciser que la vitamine C en supplément n’est pas bonne, vous en verrez peut-être les effets bénéfiques mais…, à moins d’être consommée sous forme naturelle d’Acérola, d’Orange, etc…car elle est en synergie dans le corps avec le Calcium, donc vous allez métaboliser le calcium de votre corps pour que l’action du Calcium se fasse avec la Vitamine C. Donc vous allez devoir aussi supplémenter en Calcium! Mais, si vous supplémentez en Calcium, le Calcium est en synergie/équilibre avec le Potassium, donc vous modifiez votre Potassium, etc, etc…en gros il est plus simple de laisser la Nature faire les choses, elle est ‘Whole’, Holistique, Complète. Mangez des agrumes.

« Que ton alimentation soit ta médecine et ta médecine ton alimentation » — Hippocrates

Le phosphore, le calcium et magnésium sont en équilibre donc si vous supplémentez en Calcium, le Phosphore de vos Os est utilisé; et donc sur le long terme on a de l’ostéoporose, donc supprimez les produits laitiers! Le calcium y est  non-assimilable car inorganique et précipité par la cuisson et la stérilisation. Alors Cru pourquoi pas? En fait les produits laitiers produisent énormément de mucus dans le corps qui engorge tout votre système. De plus l’utilisation du Calcium est liée au bon fonctionnement de la Parathyroïde et donc de la Pituitaire; donc il vaut mieux laisser la Nature faire! Et prendre des plantes pour la Parathyroïde et la Pituitaire!

A savoir qu’en Bio, la qualité des fruits/légumes est meilleure, il y a plus de vitamines, minéraux, etc…Il faut savoir que des graines reproductibles et non-F1 produisent plus de vitamines, minéraux, etc…et que donc la Nature, si vous ramassez en forêt, en montagne, etc…aussi! On aura le maximum de ces constituants dans ces conditions optimales naturelles! De part leur force génétique et épi-génétique, mais aussi de part la qualité des sols; et donc de la microbiologie des sols, ces plantes vont améliorer le microbiote de vos intestins.

colchique
Anti-cancer: Thuya, Sauge, Cyprès, Estragon, Cerfeuil, Persil, Cigüe, Pin Silvestris, Matricaria, Eugenia caryophylatta (Girofle), Equisetum arvense (Prêle des champs), Daucus Carotta…La Colchique (Dioscoride) donc la colchicine.

« Les phénols ont la propriété de se fixer sur les dérivés aminés responsables de l’action néfaste de nombreux germes microbiens ou de leurs secrétions, ainsi que des déchets tissulaires dans les plaies, les brulures et les affections de la peau. Les produits obtenus (amino-phénols) sont bien connus pour leur action antiseptique, le pouvoir bactéricide des phénols. »

Un des problèmes en effet des bactéries, levures et candidas, c’est qu’ils produisent en effet des déchets toxiques tel le Formaldéhyde. Donc on a une flore pathogène qui vient quand même nettoyer la merde mais qui en rajoute en en secrétant encore plus!

Une propriété vraiment intéressante et l’anti-venin mais pas de mécanisme d’action ici 😦 Antitoxique ou antivenimeuse: Lavande, Romarin, Sauge, Poireau, Oignon, Ail directement sur la peau. Le Genêt aussi. Genet

C’est une plante pionnière de régénération des terrains hyper-secs qui sont vraiment au bout du rouleau! Les fleurs fraiches sont Entheogènes.

Aussi les Huiles Essentiels de Lavande, Citron, Romarin, Fleur d’Oranger, Girofle, Cannelle, Moutarde, Thym tue la sarcopte de la gale en quelques minutes.

On retrouve vraiment notre Pharmacopée française pour la Régénération, pas besoin d’aller chercher des plantes Chinoises, Indiennes, etc…

Rhumatisme, Arthrites: Genièvre, Marjolaine, Thym, Romarin, Sauge (fortifiant), Lavande et Tilleul (calmant).

« L’application des essences aromatiques sur la peau agit donc sur les organes en profondeur. »

« Toutes bénéficient de plusieurs indications, ce qui en empêche toute classification selon leurs propriétés thérapeutiques. Elles sont antiseptiques (pulmonaires, intestinales, urinaires..), antifermentaires, détoxicantes, reminéralisantes, stimulantes et antispasmodique, rééquilibrantes adaptogène, diurétiques, antirhumatismales, apéritives, digestives, carminatives, febrifuges, cholagogues, vermifuges.« 

« La plupart ont des propriétés hormonales, agissant sur les cortico-surrénales, les ovaires, thyroïde…antidiabétiques, vaso-dilatatrices/constrictives, influence les glandes endocrines, le péristaltisme, les processus d’élimination, la protection des cellules… »

« La Lavande va calmer le système nerveux. La plupart des essences sont stimulantes, Pin, Bornéol, Géranium, Basilic, Sauge, Sarriette, Romarin dynamisent les cortico-surrénales. L’Hysope pour le bulbe rachidien. L’Anis et la Menthe pour l’Hypophyse antérieur. »

« L’ingestion d’aromates journalier, tels les herbes de Provence, est un garant du bon équilibre et du bon fonctionnement de l’intestin (le désodorise). »

Je propose que, là, est le ‘French Paradox’ de la Santé des Français et pas le pinard! Avec l’huile d’Olive et la Salade mais les fruits surtout l’Été. Je pense qu’en prenant de la poudre d’Herbes de Provence tous les jours, avec de la Lavande, de la Sauge, du Laurier, voir Tilleul, Verveine et Mélisse, en tisane voir en poudre; cela peut remplacer les mélanges de plantes de Casasnovas et du Dr Morse, même si ceux-ci sont très efficaces. Il faudrait juste rajouter le balai intestinal de Psyllium/Argile/Charbon actif. Et aussi explorer les herbes qu’on aime et en tester d’autres, pour moi la Griffonia niveau dépression du cerveau, est top; et la Réglisse est fantastique pour les surrénales, les reins et la digestion et pour le goût!

La Réglisse

Reglisse

« Death begins in the Colon »
« La mort commence dans le Colon »

« Les essences aromatiques ont été comparées à des hormones végétales. Les essences seraient susceptibles d’agir en modifiant le champ electromagnetique des sujets. On pourrait avoir une action par vibration évoquée par les travaux de Charles Laville et de Lakhowsky; et aussi par la Négativation électrique (les ions négatifs); et moi je rajouterais le ‘Earthing’ ou la mise à la Terre par Clinton Ober. Et là, on retrouve donc le potentiel électronique discutée dans l’article sur le coucou, délocalisation des électrons dans les molécules aromatiques, les chromophores et autres molécules colorées! Rétablir le courant, arrêter l’oxydation, on doit être électriser négativement. Simplement marcher sur la Terre pieds nu et dans la forêt.

A noter qu’on retrouve tout ces composés dans les produits de la Ruche!

— jackfruit —

Sources:

– Wikipédia.
– Dr Jean Valnet, Phytothérapie et Aromathérapie (vraiment top pour choisir toutes les herbes).
– Dr Morse, The Miracle Detox.
– The Encyclopedia of Healing Food, Dr Murray & Pizzorno.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s