alimentation·santé

Glutamate, ce poison…E621

Apres la première partie sur l’Aspartame, voici la suivante sur le Glutamate Monosodique, E621. Encore des bribes que j’ai pu sauvé du site, dangeensante.net de feux Corinne Gouget. Je voulais qu’une fiche A4 soit disponible en pdf pour imprimer: glutamate; et afficher et diffuser dans les bâtiments, pour distribuer, etc…Voici le documentaire « Poudres et potions de l’industrie alimentaire« .

La vérité sur les plats en boites, les soupes, et les sauces en sachets:

La vérité sur les chips:

Le Glutamate fait partie de la triste famille des excitotoxines, cousin chimique de l’aspartame, largement utilisé depuis au moins 1948 qui lui, est un « poison caméléon » qui se cache sous divers noms tels que : arômes artificiels et parfois arômes naturels, certaines épices, extrait de levure, huile végétale hydrogénée, extrait de protéines de soja, souvent utilisé comme exhausteur de goût dans des chips, des soupes en sachets, des sauces, des plats préparés, de nombreux aliments surgelés et de régime, des bâtonnets de « crabe »

Voir la chaine ytube de Corinne Gouget.

Lorsque j’ai écouté pour la première fois une des conférences du Dr Russel BLAYLOCK au sujet du GMS (Glutamate MonoSodique) et qu’à la fin il annonçait que cet additif était dans toute la nourriture, je n’ai pas voulu le croire. Puis progressivement au fur et à mesure de mes recherches et après avoir lu des centaines de listes d’ingrédients, je dois avouer qu’une fois de plus le Dr BLAYLOCK a raison. A quoi bon prendre le risque de voir son diabète s’aggraver, son cancer empirer, l’état de son cœur se détériorer ou encore perdre la vue, parmi tant d’autres effets secondaires ?

Comme le GMS se cache sous plus de 30 noms différents (Différents numéro E: les Exhausteurs de goût: E620, E621, E622, E623, E624, E625 jusqu’à 633 , je vous invite à visiter « LE ROYAUME DU GLUTAMATE MONOSODIQUE avec ses PRODUITS LES PLUS CONNUS« .

Les produits qui arrivent en tête de liste sont les bouillons en cube, les soupes en sachets et les chips, mais vous allez voir que la liste est bien plus longue que ce que vous l’imaginez…

tableau exhausteurs de goût.

C’est la Maggi du Glutamate et, en effets, des poudres et potions de sorcières qui empoisonnent!

les sauces et bouillons de cube Maggi…de la mort en boite!

L’acide glutamique à l’origine est un produit naturel secrété par des bactéries et il se retrouve dans les fruits, les légumes, mais surtout les poissons, les fruits de mer, les produits de la mer et le fromage comme le Parmesan (le plus dosé en acide glutamique naturel, généralement par fermentation). Le GMS est un sel de sodium (comme le sel de mer) d’acide glutamique donc c’est salé et c’est pour cela que comme le sel, il relève le goût,  donc et cela se trouve dans les sauces soja, sauces poisson mais maintenant sous forme de la version chimique toxique du Glutamate MonoSodique.

C’est de l’acide glutamique créé par fermentation et autres processus chimique dérivant de plantes et autres. Avant 1957, le GSM était extrait de protéines (surtout des Algues), depuis il est généralement produit par des bactéries OGM qui secrètent l’acide glutamique. Le GSM peut être extrait de n’importe quelle protéine par fermentation (c’est pour cela qu’on peut le retrouver sous des dénominations comme « protéines hydrolysées« , « extrait de levure« , « extrait de protéines végétales« , etc… Le GSM industriel vient avec des impuretés toxiques, cela entraîne beaucoup de réactions allergiques et d’intolérance qui ne le sont pas si on a de l’acide glutamique naturelle.

« Le glutamate monosodique est le sel de sodium de l’acide glutamique. Le glutamate est un acide aminé naturel qui est présent dans presque tous les aliments, surtout les aliments à forts taux de protéines comme les produits laitiers, la viande et le poisson et dans beaucoup de légumes. Les aliments souvent utilisés pour leurs propriétés gustatives, comme les champignons et les tomates, ont des taux élevés de glutamate naturel.

Le corps humain produit également du glutamate et il joue un rôle essentiel dans le fonctionnement normal du corps.

Le glutamate monosodique ajouté à des aliments produit une fonction gustative similaire au glutamate naturellement présent dans les aliments. Il agit comme un exhausteur de goût et ajoute un cinquième goût, appelé « umami », qui est décrit comme un goût savoureux ressemblant au bouillon ou à la viande. »

A première vue, on dirait presque du sucre en poudre ! On peut facilement s’en procurer soit en sachet ou encore vendu au poids dans certaines boutiques « exotiques » ! De nombreux restaurants l’utilisent tout comme le sel ou le poivre bien connus. En Asie, ils le mettent par cuillerées directement dans la bouffe, c’est pour cela que la bouffe Thaï est super bonne, une grosse dose de Glutamate dans ta gueule et surtout ton cerveau!

Cette « jolie » poudre blanche est largement utilisée depuis les années 1910, comme exhausteur de goût, il renforce le goût des ingrédients auxquels il est mélangé tout en excitant très rapidement vos papilles gustatives, vous donnant ainsi une envie folle de terminer l’aliment qui en contient ! De manière générale, on soupçonne la présence du Glutamate monodique principalement dans les plats asiatiques et surtout dans les restaurants chinois d’où le fameux  » syndrome du restaurant chinois « .

Et le syndrome de j’arrive pas à m’empêcher de finir le paquet de chips, de Pringles ou de cacahuètes salées à l’apéro!!!

Mais la plupart des consommateurs n’y attachent pas une grande importance et pensent que si un aliment a un goût irrésistible, c’est que c’est bon pour eux. Celles et ceux qui ne mangent que très rarement « Chinois » ne se sentent pas vraiment concernés et c’est une grave erreur !

Lisez bien vos étiquettes et ne consommez surtout pas ce genre de viande au glutamate et autres additifs 5,71 % de glutamate dans cette chair à farce, des colorants et encore du glutamate maquillé en « Arôme naturel » !!!

Historique

Avant de citer les effets secondaires possibles pour notre santé du Glutamate monosodique (GMS), penchons nous un peu sur son histoire …

1908 : Le professeur Kikunae Ikeda isola dans l’algue laminaire japonaise, kombu, l’acide glutamique par extraction aqueuse et cristallisation.

1909: Les frères Suzuki lancèrent la production commerciale de GMS en 1909 sous le nom d’ AJI-NO-MOTO®, qui signifie « Essence du goût » en japonais ; c’était la première fois que du glutamate monosodique était produit dans le monde.

Dans les années 1910 : Début de l’utilisation de cet exhausteur de goût dans les aliments industriels(A).

1954 : Rapport du Dr HAYASHIM : « Effets du GMS sur le système nerveux » dans le journal médical de Keio (B).

1957- 59 : Une des premières études réalisée par deux ophtalmologistes Anglais Dr Lucas et Dr Newhouse qui ont observé chez des souris de grave endommagement des rétines suite à de fortes administration de GMS. Mais l’étude fut mise de coté et le GMS classé comme additif sans danger par la FDA.

1968-69 : Le célèbre Pr. John W. OLNEY; neurophysiologiste et professeur de neuropsychopharmacologie á l’université Washington de saint Louis ( Missouri – USA), reproduit l’expérience précédente dans le but de l’approfondir et il découvrit avec horreur, que non seulement le GMS endommageait la rétine mais détruisait aussi des parties vitales du cerveau comme les neurones, tout en affectant l’hypothalamus !

Lors d’une étude suivante, il réalisa que le GMS excitait les neurones au point de les faire exploser et il créa le terme : « EXCITOTOXINES« . Le MSG n’était alors que « le doyen » d’une famille grandissante d’additifs alimentaires pouvant avoir les mêmes effets que ces « EXCITOTOXINES ».

1968 : Première définition clinique du « syndrome post-sino-cibal » par les Drs Ho Man Kwok et Henry Schaumburg (H).

1970 environ : Suite á de nombreux rapports le Dr. J.W. OLNEY insiste auprès de la FDA (Food and Drug Administration aux USA) pour que le GMS soit retiré et interdit dans les aliments pour bébés , il expliqua entre autre que : « Les doses de glutamate que l’on trouve dans les pots pour bébés ou les soupes toutes préparées sont suffisantes, [..], pour détruire les neurones du cerveau [..]. » Le GMS fut donc interdit dans les aliments pour bébés… Mais quel adulte ne partage jamais ses aliments avec son enfant ? Et qu’en est-il des mères qui allaitent ? On ne se posait pas encore la question.

1972 : première description du « Syndrome du restaurant chinois » par Humar et Ghami. (H) Au fil des années qui suivirent tandis que le nombre de tonnes utilisées dans l’alimentation industrielle ne cesse d’augmenter, les études de scientifiques internationaux continuent mais restent bien loin du public qui se « régale » de GMS…(A).

1991 : L’Union Européenne a classé le GMS dans la catégorie la plus sure des additifs alimentaires. (page 56 du livre A) .

1997 : Après des années de recherches l’un des grands spécialistes des effets secondaires du GMS et de l’Aspartame aux USA fait paraître son ouvrage : « EXCITOTOXINS THE TASTE THAT KILLS » du Dr RUSSELL BLAYLOCK; neurochirurgien et nutritionniste reconnu du centre Médical de l’université du Mississipi, à la retraite depuis l’an dernier (B). Il déclare entre autres que : « les effets des excitatrices comme le GMS et l’aspartame ne seraient pas en général dramatique mais dans la plupart des cas, les effets sont subtils et évoluent sur un laps de temps plus prolongé, pouvant aller pour certaines personnes plus sensibles jusqu’à la mort par arrêt cardiaque  » ( Page 57 du livre A).

2006 : Alors les textes en Français sur le sujet du GMS et de son cousin l’édulcorant : ASPARTAME se font bien rares, le livre du Dr Hans-Ulrich GRIMM a enfin été traduit de l’Allemand par les éditions Trédaniel: « Le mensonge Alimentaire« . Le Dr GRIMM est l’ancien rédacteur en chef du Spiegel, journaliste et auteur audacieux de nombreux best sellers traduits en de nombreuses langues sur le thème de l’industrie alimentaire.

« Olney est devenu célèbre entre autres pour ses recherches sur les dommages potentiels sur le cerveau d’additifs alimentaires comme le glutamate monosodique, l’aspartame et la cystéine. Ses travaux sur le thème de l’aspartame couvrent à eux seuls trente-quatre publications différentes. On lui connaît également plus de quatre-vingt études sur le glutamate. L’ensemble de ses recherches approche les cinq-cents travaux publiés, dont une partie l’a été dans des revues de premier plan comme Science ou Nature. »

« Nutrition et Comportement » de Russell Blaylock, vidéo sous-titrée en français:

Quelques chiffres

Selon l’ouvrage du Dr GRIMM (Pages 60- 61) Vers 1910 début de la production de GMS par la firme japonaise Ajinomoto qui possède de nos jours des usines dans le monde entier et même en France. (l’une des pires entreprises au monde, au même titre que Monsanto, Bayer, Dupont, DowChemical, BASF et les Groupes Bancaires, Nestlé & Co…).

1976 : Rapide augmentation de la production de GMS : 262 000 tonnes.
1995 : 800 000 tonnes.
1999 : 1,3 millions de tonnes
2003 : Plus de 1,5 Million de tonnes ; dont 80 % seraient consommé en Asie mais quand même 95000 tonnes en Europe

Mais en 2006 : Devant la demande croissante des produits à base d’aspartame, le groupe alimentaire japonais Ajinomoto va investir 6 milliards de yens, soit 43,6 millions d’euros, dans ses usines de Gravelines en France, et de Yokkaichi, au Japon, pour porter sa production d’aspartame de 6 000 à 10 000 tonnes d’ici à mars 2006. Ajinomoto, premier producteur mondial d’aspartame, compte conforter sa position de leader, avec plus de la moitié d’un marché mondial en forte croissance.

N.B : Pour information, Ajinomoto France emploie 600 personnes sur 3 sites et génère un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros. – Ajinomoto Eurolysine (Amiens/Somme) : 300 personnes – Ajinomoto Foods Europe (Nesle/Somme) : 200 personnes production de glutamate monosodique et d’acides animés à usage industriel ; – Ajinomoto Euroaspartame (Gravelines/Nord) : 100 personnes – production d’aspartame.

Effets secondaires

Lors de sa commercialisation on ignorait que le GMS pouvait être aussi toxique à long terme …. Et tout particulièrement pour le système nerveux car utilisé en trop fortes doses. Certains vont même jusqu’à l’appeler :  » La bombe à retardement ! » car le GMS agit de manière perverse et plus ou moins rapide…

Vu son « EXCITOTOXICITÉ », on parle même du « suicide des neurones » !!

TOUT d’abord, il faut savoir que certaines personnes sont allergiques au GMS et en cas d’une consommation accidentelle, elles pourraient se retrouver aux services des urgences assez rapidement, parfois prises de gonflements en train de s’étouffer.

Tandis que d’autres pourraient souffrir de :

• nausées,
• vomissements,
• d’aphtes,
• de courbatures,
• de vertiges,
• de douleurs oculaires,
• de céphalées,
• de crises d’asthme,
• de réaction allergiques,
• de salivation abondante,
• de surpoids,
• de diabète,
• éruptions cutanées plus ou moins marquées,
• de troubles du rythme cardiaque,
• de douleurs articulaires voir de paralysies plus ou moins momentanées,
• de trouble de l’appétit (envie constante de manger).

Et à fortes doses, cela peut aller jusqu’aux :

• crises de convulsions épileptiformes,
• diarrhées,
• troubles de l’humeur,
• confusion mentale,
• crises d’anxiétés,
• troubles du comportement surtout chez les enfants…

Tout en encourageant les tristement célèbres maladies de Parkinson, d’Alzheimer ou encore de sclérose latérale (SLA) dont les malades peuvent finir étouffés et MS ou sclérose en plaque. (A et H).

De plus le Dr BLAYLOCK affirme depuis plus de 25 ans que le GMS ( Tout comme l’Aspartame) est très dangereux pour les femmes enceintes car il passe par le placenta jusqu’au cerveau du bébé ce qui peut provoquer des retards mentaux souvent irréversibles et pas souvent évidents à la naissance. Dans son livre il dit donc à la page 88 :  » Alors parents, il est IMPORTANT d’arrêter d’exposer vos enfants aux excitotoxines ! « .

Sa présence

Où se trouve le Glutamate?

Pour répondre en trois mots à cette question, il serait plus simple de dire : DANS PRESQUE TOUT !! (y compris le Bio, et les aliments pour animaux et les Fertilisants pour l’Agriculture sous des doses desfois allant jusque 30%!!!)

présence de GSM

Bonus

Dossiers : Jack SAMUELS (avec source en anglais)

Chers lecteurs, le nom de Jack SAMUELS ne vous dira peut-être pas grand chose car les médias français se sont bien gardés d’aller le filmer et de vous le présenter dans les médias et encore moins à la télévision !

Cet homme avait failli mourir plus de 30 fois à cause du GLUTAMATE MONOSODIQUE auquel il était très sensible et depuis plus de 20 ans avec son épouse Adrienne, ils avaient dénoncé les effets de cet exhausteur de goût meurtrier et créé un site afin d’informer les consommateurs :www.truthinlabeling.org

Voici comment des sources de GMS ont été rajoutées à certains produits BIO :
www.truthinlabeling.org/organicP.html in Organic FOOD !

Jack a participé à un certain nombre de reportages télévisés sur le sujet des additifs mais son rêve était de venir en vacances en Europe une dernière fois et ainsi nous aurions pu nous rencontrer par la même occasion… Mais le destin en a décidé autrement et Jack s’en est allé le 15 janvier 2012 donc …

Alors pour que ces actions puissent encore aider un certain nombre d’ entre vous, voici des extraits de vidéos où vous pourrez “rencontrer et entendre” mon ami Jack SAMUELS !

Ici dans ce film toujours dissimulé par les médias, vous verrez Jack et son épouse à la 35 ème minute au sujet du GMS ou E621 par la suite le jeune Garrett va rencontrer John OLNEY et aussi le Dr Russell BLAYLOCK mais c’est en anglais ! :

Documentaire en anglais: « The Beautiful Truth »:
http://youtu.be/wvzDHGLEUyw

Et voici la fameuse série d’émissions sur le GMS aux USA ; toujours pas passées sur les écrans en France …. NOS ENFANTS VONT POUVOIR ACCUSER LES MÉDIAS ET LE GOUVERNEMENT D’AVOIR SU ET DE N’AVOIR RIEN FAIT !

Diabète, obésité, migraines, cancers, baisse de l’intelligence, addiction, fatigue …etc : EN ANGLAIS:

The Dangers of MSG – Part 1 ‘The Hidden Danger in Your Food’ (Flavor Enhancers, E621)

The Dangers of MSG – Part 2a ‘Your Brain’s Biggest Enemy’ (Flavor Enhancers, E621)

The Dangers of MSG – Part 2b ‘Your Brain’s Biggest Enemy’ (Flavor Enhancers, E621)
GMS et enfants moins intelligents entre autres !

The Dangers of MSG – Part 3 ‘MSG, Cancer & Your Heart’ (Flavor Enhancers, E621)
Vous pourrez voir Jack ici après toutes ces années son cœur a lâché le 15 janvier 2012 !

The Dangers of MSG – Part 4 ‘Avoiding the MSG Threat’ (Flavor Enhancers, E621)

N’hésitez pas à PARTAGER ce dossier afin que le travail de Jack SAMUELS, de ces experts et de ces journalistes là puisse permettre de SAUVER D’AUTRES VIES !

A la mémoire de Jack !

Corinne GOUGET

— Copier/Coller et Adaptation Jackfruit —

source: web archive, le livre « MSG, Bad Taste Syndrome », Wiki.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s