Permaculture·santé·Uncategorized

Filtration de l’eau

Voila un suite de vidéos, pas d’explications, on observe, c’est de la permaculture, observation, comme diraient les maîtres zen, pas besoin de parler, c’est la vraie transmission.

On voit vraiment comme il est assez simple de filtrer l’eau, même si on pourrait inverser le panier de graviers et le mettre en premier, bon faut savoir tresser vous allez me dire! Ils utilisent la feuille de nénuphar qui est imperméable, la technologie s’en inspire pour construire des revêtement par biomimétisme que repousse l’eau pour les pare-brises, les fenêtres, etc…

Biochar et Charbon de bois

Voici, ci-dessous le design de l’ONG Aqueous Solution qui travaille principalement dans le Nord de la Thaïlande vers Chiang-Mai. J’avais vu leur système de filtration à Pun Pun et ils avaient montré comme faire du ‘Biochar’.

La difference entre le Biochar et le charbon de bois est la température en faite, au dessus de environ 700 dégrée (la flamme bleue dans la vidéo sur comment faire du biochar), la structure du charbon de bois se complexifie et donc la surface d’absorption et de filtrage est démultipliée; et est plus efficace à 99% comparé au charbon de bois qui est de 70%  à peu prés, il faut re-regarder dans leur documentation pour les pourcentages et la température exact, mais c’est pour illustrer.

On voit bien d’abord les graviers qui filtrent le plus gros, puis sable et encore gravier pour donner un peu plus de mouvement à l’eau pour passer dans le troisième bidon, où il y a le biochar.
Ici, on voit bien le Biochar en noir, et aussi le biofilm.

Le biofilm est comme une peau gélatineuse qui se forment et qui est un écosystème de bactéries, fungis et autres… Pas très connu mais quand même beaucoup étudié car un biofilm s’installe sur toute surface par défaut et donc cela peut poser des problèmes pour l’industrie. Un exemple qui illustre un peu le biofilm est la mère de vinaigre. Ce n’est pas un mauvais signe mais pour l’industrie oui, au même titre que l’on démonise les mauvaises herbes! La Nature a ses raisons et le biofilm est un écosystème qui fait partie de la filtration.

(Comment faire du Biochar)

schéma du gazéifieur de Biochar

(méthode de Primitive Tool pour faire du charbon de bois)

(on voit dans la vidéo que la cuisson à l’étouffé va être plus efficace que le charbon de bois classique)

Dans les systèmes classiques (même en recyclage) de bidons de filtration et de canalisations d’eau, le gros problème, c’est le plastique utilisée car c’est une cause de perturbateurs endocriniens et donc cela pollue tout! Vous croyez que je suis perfectionniste, les perturbateurs endocriniens sont une catastrophe écologique!

En Thaïlande, ils utilisent aussi de grandes poteries en série/batterie. Il y a aussi les grandes sections de tubes en béton empilées. Le problème avec le béton, c’est que c’est un matériaux malsain qui demande d’être chauffer beaucoup plus haut que la chaux, certes il ne brûle pas les mains mais il est poreux et dégage une sale énergie. De plus des fondations avec de la chaux, se transformeront lentement en pierre alors que le béton se détériorera, c’est l’obsolescence programmée pour l’Industrie Mercantile du Bâtiment.

Stockage d’eau dans du béton.
stockage d’eau dans de grande jar en poterie.

Chaux devant

Les romains utilisaient la chaux qui demandent quand même plus de main d’œuvre et d’énergie que l’argile mais moins que le béton, mais la Chaux marche mieux pour les grands bâtiments et projets (voir aussi le béton des Pyramides de Joseph Davidovits). Il y a la chaux vive, la chaux éteinte (avec l’eau), la chaux hydraulique (eau et argile), et avec un ajout de pouzzolane ou roche volcanique, on peut aussi multiplier sa solidité. Voir Mortier de Chaux.

« Une fois le mélange incorporé dans la maçonnerie, un phénomène de dessiccation suivi d’une cristallisation – en fait une carbonatation – s’opère au contact de l’air – et plus particulièrement du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère – qui fait retourner la chaux à l’état de calcaire ». Donc sous forme de pierre.

« La présence d’argile associée au calcaire de calcination conduit à différents types de chaux. Il y a lieu de distinguer:

  • chaux aérienne : le phénomène de cristallisation s’opère en présence d’air. Les chaux aériennes se répartissent en:
    • chaux grasses, obtenues à partir de calcaires très purs ou contenant de 0,1 à 1 % d’argile
    • chaux maigres, obtenues à partir de calcaires contenant de 2 à 8 % d’argile
  • chaux hydraulique : le phénomène de cristallisation s’opère aussi en milieu aqueux, obtenues à partir de calcaires contenant plus de 8 % d’argile

Au delà de 20 % d’argile, les calcaires sont impropres à la confection de la chaux (Vicat les appelle chaux limites. Ils trouveront par la suite à être employés dans la fabrication des ciments). À partir de 35 %, La roche devient tendre et friable. À partir de 50 % on parle de marne calcaire, elle devient plastique. Avec 70 % d’argile, elle devient marne argileuse. »

« La chaux grasse entreposée et recouverte d’argile pouvait se conserver fort longtemps, à l’état de pâte, des années éventuellement (Leon Battista Alberti rapporte –Livre II, chapitre 11 – que l’on trouva dans une fosse, de la chaux éteinte depuis environ 500 ans et que cette chaux était encore si moite si bien délayée et si mûre que le miel ni la moelle des bêtes ne l’étaient d’avantage). Cette caractéristique accompagnait donc les chaux grasses obtenues à partir de calcaires très pures, les marbres par exemple et était très prisée des romains car elle permettait aux maçonneries à mesure qu’on les élèves, de se tasser progressivement, assurant au niveau du joint une répartition uniforme des efforts. »

« Vers le Ier siècle apr. J.-C., la Rome antique améliore la technique de la chaux par l’incorporation de sable volcanique de Pouzzoles – la pouzzolane – ou de tuileaux broyés et tamisés. Comme le dit Vitruve dans son De architectura (Livre II, Chapitre 6), le mortier peut résister à l’eau et même faire prise en milieu très humide. « 

« Qu’ils soient « naturels » ou « artificiels », les matériaux (calcaire, schistes argileux et scories) finement broyés sont portés à température de vitrification (En 1927 on parle de 1 500−1 650 °C), une élévation de température que seuls autoriseront les fours à calcination rotatifs (Cement kiln (en)), longs de 100 m. Le résultat appelé clinker est moulu très finement dans des broyeurs à ciment (Cement mill (en)), gigantesques cylindres remplis de billes d’acier. » [C’est cette haute-température qui donne naissance au ciment pourri…].

Voir le reste sur l’article Wiki.

Construire un réservoir d’eau

Cela nous amène aux systèmes de Primitive Tool, Life et Evolution:

(On combine filtration et stockage et on les voit utiliser de la Chaux!)

On voit la méthode plutôt Alchimique explosive pour la chaux à 4mn20 dans la vidéo.

(à la chaux et chéneau de bambou!)

On peut donc imperméabiliser le bassin avec de la chaux à l’intérieur et à l’extérieur (ce qu’ils démontrent dans ‘save water in bamboo tank‘ ci-dessus), eux ils le protègent de la pluie avec du bambou pour l’extérieur, ce qui est suffisant.

La chaux vive classique brûle et ramène aussi de la basicité à l’eau et va en modifier les propriétés (certainement au départ, moins sur le long terme) et donc leur technique est mieux. De plus ils ont une technique d’imperméabilisation avec du charbon de bois et résine (‘build water tank from bamboo and mud‘) qui va en plus assainir.

Et pour leur version à la chaux, elle a l’air d’avoir les capacités de la chaux moins son côté brûlant, chaux eteinte (mais faut faire attention quand même). Le charbon de bois peut suffire pour filtrer et à la même propriété que le Biochar, s’il est fait correctement, le mec de Primitive Technology me l’a confirmé. La chaux assainit aussi. Voir ci-dessous, la méthode de Primitive Technology (un australien) pour faire de la Chaux.

Rapport argile cuite (ou sable ou pouzzolane)/Chaux = 1:2,5 chaux.

C’est l’exemple que l’ont voit dans la vidéo ci-dessous: ‘concrete-next 3 months in the forest‘.

C’est four à chaux sont pour de grande quantité de maçonnerie, on voit que l’exemple de Primitive Evolution est beaucoup plus simple et encore plus Alchimique…

(Stockage de l’eau, super ingénieux)

Ce qui est ingénieux et on le voit dans la vidéo de Primitive Evolution ‘build water tank from bamboo and mud‘ ci-dessus, c’est qu’ils recyclent le charbon de bois (il y a un petit pourcentage de chaux dedans) pour imperméabiliser l’argile cuit avec aussi de la résine, leur système est juste énorme! Et si je comprends bien ils mixent le charbon de bois avec la résine d’arbre récoltée (à 10 mins dans la vidéo ci-dessus, voir ci-dessous pour la résine).

(Récolte de Résine)

(Béton ancien)

‘Béton’ d’Argile

L’argile pure a des propriétés imperméable mais en séchant il devient perméable et donc il faut quand même le chauffer pour le bassin (voir on pourrait combiner avec leur ‘chaux). Ils utilisent de l’argile qu’ils ‘cuisent’ directement dedans et donc recyclent ce charbon de bois (‘build water tank from bamboo and mud‘). Il le chauffe aussi pour appliquer encore un traitement d’imperméabilisation avec la résine.

Voir le super site de Craterre. Notamment qui travaille beaucoup sur le béton d’argile aussi appelé « e-crete » ‘e’ pour ‘écologique’ et ‘crete’ de ‘concrete‘ = béton en anglais. Voir les mortiers de Terre.

« Les matériaux de base d’un béton de terre sont : argile (L’argile la plus pure est le kaolin), sable, gravier, eau. Grâce à sa cohésion interne, l’argile joue le rôle de liant, le gravier et le sable sont le squelette interne, l’eau est le lubrifiant.

Le béton de terre est composé:

d’argile environ 20 % à ±5 %
de sable 2 % à 5 %
de gravier 45 % à 70 %
d’eau environ 10 % du poids sec

L’argile, qui est susceptible de présenter des variations de volume en cas de modification de la teneur en eau peut être stabilisée par adjonction de ciment Portland, chaux, laitier, d’armatures végétales (paille sèche coupée, foin, chanvre, sisal, fibres de feuilles de palmier, copeaux de bois, écorcesetc.), par adjonction d’asphalte, d’huile de coco, etc., pour assurer l’imperméabilisation, par traitement chimique (chaux, urine de bestiaux, etc.), géopolymérisation (voir Davidovits), etc... ».

« Outre le fibrage des béton par des fibres végétale « macro-composite », le béton peut-être mêlé de différentes substances organique « micro-composites » qui vont interagir avec l’argile selon les processus connu que sont l’hydrolyse, l’oxydation, la réduction ou des réactions enzymatiques.

Les étonnante propriétés du nacre sont un objet de recherches: dans le nacre la combinaison de cristaux d’aragonite liés par un mortier organique, une protéine appelée conchyoline – soit un biopolymère – confère au nacre une résistance à la rupture 3000 fois supérieure à l’aragonite seule ».

« La stabilisation de la terre crue avec de la chaux vise à produire par réaction pouzzolanique, les silicates de calcium hydraté (C-S-H) à la base de la prise du ciment. Elle se produit comme pour le béton de ciment, lorsque la silice est mise en présence de la chaux.

La géopolymérisation remplace la chaux par des bases plus puissantes comme la potasse ou la soude qui réagissent avec les argiles pour former une matrice vitreuse qui lie les grains entre eux ».

Conclusion

C’est deux chaînes sont une mine d’or pour se ré-approprier un savoir ancien et simple, plus ce que l’on aussi appris depuis (géopolymérisation et autres additifs naturels). Cela permet surtout d’éviter le plastique, et donc d’éviter la permaculture plastique si courante, sous prétexte de recyclage on va amener des dizaines de pneus sur son terrain et ainsi le contaminer aux métaux lourds et perturbateurs endocriniens!!! Mais aussi de trop couper les arbres en utilisant bambou et argile et les herbes pour l’éco-construction!

Le Bambou est magique et peut grossir aussi gros en Europe, même s’il est beaucoup plus petit en Europe en général; et bien sûr leurs techniques sont un peu plus adapter à chez eux dans leur condition de jungle bien sympathique. Mais ils démontrent que tout est possible avec de la vraie intelligence à l’opposé du tout ‘smart’!

On peut améliorer la filtration, notamment grâce à des systèmes de filtration mis au point par des japonais (Naturalizer). Le sujet Biofilm est passionnant. J’espère faire ces sujets dans un avenir lointain-proche lol car je veux aller plus loin sur la filtration, l’eau et l’éco-construction si je retrouve mes notes!

Système naturel de filtration et utilisation de roches émettant dans les Infra-Rouge Lointain… et un système d’aimant annulant l’information nocive de l’eau.

(la douche, mais ça demande plus d’effort!)

Toit en bambou

Les 2 chaînes ont d’autres techniques pour faire des couvertures de toit a l’herbe verte, les herbes séchées, et la tuile d’argile, ainsi que bien sur la brique d’argile/adobe.

(Et pour les Riches, une piscine!)
Dans cette vidéo on voit la préparation du ‘ciment’ des pierre de chaux comme faite par Primitive Technology?

— Copier/Coller Jackfruit —

Bonus: Jade Allègre explique comment utiliser l’argile pour nettoyer et boire son eau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.