Les Principes de la Banque

Comment marche les banques alors que « l’Argent » et le « DOLLAR » sont deux choses différentes. Un DOLLAR est une obligation Militaire ou de Société, un billet de banque interne ou une promesse de paiement futur qui se rapporte uniquement au détenteur de compte privée d’une entité bancaire « entreprise » privée.

Un DOLLAR n’est pas de l’argent et cela est mis en évidence par le sens Latin des 2 mots : « Dollar » et « Argent ».

Le mot Banque, ne signifie pas « en Sécurité », une banque est le bord de la rivière, qui contrôle (Dirige) le flux du courant, (La monnaie) l’énergie est le courant, les dollars sont les COMPTES de la dette monétaire, donc une banque n’a pas d’argent! Elle est le directeur du flux de dette monétaire. (la dette signifiant le DOLLAR).

L’or c’est vous, ayant l’emprise sur la richesse minérale et énergétique qui fut à l’origine permise a l’homme vivant et sans qu’il n’agisse comme le détenteur du COMPTE de ces banques, (sous un arrangement caché SOCIÉTÉ-LOI-DIVISER-TITRE qui vous attribue légalement ou juridiquement le titre de détenteur de leur COMPTE, ils perdent les droits équitables de votre prédominance parce que la Domination ne fut jamais accorder à une entité, ni à un tiers ‘mort’ tel une société, « La Domination » ne peut-être accorder qu’à l’Homme, et la banque ne peut que seulement agir qu’en tant que « agent » commercial de l’Homme Vivant, sous la condition que l’homme vivant est d’accord par principe ou a été trompé en agissant comme le détenteur MORT du COMPTE de telle BANQUE afin que le « titre équitable » retombe dans les mains de la Banque.

La BANQUE se positionne entre votre nom « chrétien » (CERTIFICAT DE NAISSANCE) et votre « SURNOM » (CERTIFICAT DE NAISSANCE NATIONALE) comme un agent-
administrateur du nom chrétien (COMPTE Chrétien)(ceci étant le CERTIFICAT DE NAISSANCE séparé, émis le jour de l’enregistrement), Une fois que la BANQUE peut vous tromper en supposant que « leur » SURNOM, qui ressemble beaucoup à votre nom de patrimoine (« Smith » est transformé en un brillant « SMITH »), la banque suppose votre consentement afin de conférer le titre légal à la BANQUE avec leur SURNOM ainsi créé, dont vous croyez être le propriétaire. UN TEXTE TOUT EN CAPITAL est un langage écrit étranger identifié dans l’article 11:147 du Manuel de Chicago des Styles 16eme édition, ceci est valide  pour le code typographique anglo-saxon mais qui se réfère aussi à notre code civil car cela vient du latin, ‘DOG LATIN‘ en anglais, traduit par wiki par LATIN DE CUISINE…qui n’est pas tout à fait exact, car en anglais, c’est Canis Latinicus et non pas latinitas culinaria. Il est intéressant de noter que c’est le langage utilisé dans Harry Potter pour les incantations magiques…

Votre surnom brillamment changer en un langage de SIGNE étranger (SURNOM), n’est pas votre propriété! Mais quand vous attachez votre nom Chrétien, celui-ci étant le nom qui est attaché à votre dominance/propriété, à leur SURNOM écrit en un ‘TOUT CAPITAL’ étranger; vous, par votre propre consentement, devenez le sujet du COMPTE qui est leur propriété…

Si simple mais très efficace; et si parfaitement biblique car une fois que vous violez la loi du premier DIEU en servant le faux Dieu, le DIEU de la personne-société. Le POUVOIR de la LOI-TRUST ou LOI-FIDUCIAIRE est le plus grand des pouvoir…la Loi fiduciaire est le Maitre-serviteur, relationnelle, et cela ne marche pas dans le sens inverse, c’est le système d’attribution des COMPTES dette sur celui qui ne se doute de rien…

Celui qui accepte le TITRE LÉGAL est celui qui reconnait que ce ‘Titre Équitable’ appartient à celui qui a attribué à l’Homme ce TITRE LÉGAL, donc La BANQUE ou la SOCIÉTÉ ou la LOI

Mais le TITRE LÉGAL ne peut être détenu par un Homme Vivant. Seule une « Personne » peut détenir un Titre Légal. Alors Qu’est-ce qu’une personne ? C’est un homme détenteur d’un titre légal. La seule chose qui a créé la « Personne », une mascarade dans cette pièce de théâtre, est le VATICAN : « ROME ».

LE Mot « Vatican » signifie : « Vat I can », signifiant en anglais « holder or vessel I can do », ou « détenteur ou vaisseau que je peux faire », cela signifie que le VATICAN est devenu le premier détenteur de Titre Légal ou Juridique fiduciaire de la domination de l’homme vivant. Le VATICAN est devenu la bête de somme, il n’a aucune juridiction sur l’Homme Vivant parce qu’il a reconnu son propre agissement (de Trustee) Fiduciaire.

Le VATICAN, qui maintenant détient le Titre Légal juridique sur la dominance de l’homme, a offert les COMPTES de titre juridique à sa propre Personne, en délivrant ce titre à un homme vivant; et seulement une fois que cette homme vivant fut trompé en acceptant un tel contrat de COMPTE. Est-ce que cette homme est devenu « la personne fiduciaire débiteur assumé » de la dette mondiale du VATICAN ? Est-ce qu’une telle acceptation d’un tel COMPTE est la « conformation » qui attribue le Titre Équitable au VATICAN ? Parce que l’homme vivant a accepté légalement ce Titre, faisant ainsi tomber l’homme vivant dans la catégorie de juridiction du détenteur de COMPTE MORT de la ‘bête’ VATICAN au lieu d’être le premier curateur du vrai DIEU de l’homme vivant. Le VATICAN est le DIEU des personnes MORTES parce que ce n’est pas le DIEU de l’homme qui a créé la personne juridique sociétaire MORTE, c’est le VATICAN qui a créé une tell chose que la « Personne »

Le VATICAN est le faux DIEU.

Le TITRE LÉGAL défini une personne MORTE, comme sur les tombes, votre SURNOM et PRÉNOM écrit en lettre CAPITAL n’a aucune valeur judiciaire car c’est le langage des MORTS. Là est la tromperie du langage Justinien, le Latin, une langue MORTE, détenu par le VATICAN, en faisant passer une entité légale ou une SOCIÉTÉ comme vivante par la
tromperie de création de mots en lettre CAPITAL, une SOCIÉTÉ n’étant pas une entité vivante mais MORTE, elle ne peut donc légalement avoir aucune valeur ou aucune emprise sur l’individu, ni la PERSONNE qu’elle a créée (vous n’êtes pas Personne, vous êtes quelqu’un, un individu, un humain vivant). Donc aucun document légal ou juridique n’a de validité car la loi définit la PERSONNE comme MORTE en trompant l’individu à accepter un contrat qu’il ne peut comprendre car écrit dans une langue MORTE.

Écoutez en Anglais, Max Igan en parler : (J’espère pouvoir sous-titre en français)

Publicités